Pendant le weekend

2415 Lundi 3 Juin 2024

 

 

 

 

j’aime beaucoup juin (c’est mon préféré avec mars) son problème c’est qu’il file à toute vitesse – et qu’en sa fin s’en va la lumière (lentement, certes) – hier fut fadiste ce qui bel et bon – tournant sans discontinuer le si beau Com que voz en français Avec cette voix qui est celle d’Amalia Rodrigues qu’on aime – sans la moindre restriction – ici avec Alain Oulman (il me semble que les paroles sont de lui ou quelque chose)

et aussi le Povo que lavas no rio (pauvres gens qui lavent à la rivière) comblé d’arabesques, de fioritures (parfaitement portugaises) appogiatures et autres ornements, toute une panoplie qui rappelle l’improvisation baroque et la basse continue cordes pincées de la guitare portugaise – je suis en train de traduire les paroles – mais l’entendre suffit à ma joie – qui s’éteint avec la pluie ou l’ingratitude humaine – lasagne aux légumes quand même – longue promenade jusqu’à la grande maison où tout était complet et l’attente pour investir la bibliothèque de l’ordre de deux à trois heures, s’étendant jusque Rambuteau…

lecture de Alice A. terminée et très entamée le charmant Cinq femmes (Marcel Cohen, 2023) (on tentera de se procurer le Scènes intérieures 1 pour la peine (je crois que c’est le cas de le dire) – la vie est difficile parfois : à preuve le déboire de l’ami président dont l’ordi s’est mis en rideau à un mauvais moment…) (sublime rencontre chez Caro)

 

en dvd Little girl blue (Mona Achache, 2023) sordide

Share

2 Comments

    Amalia : oui depuis l'enfance et foin des polémiques
    Alice A m'est une tentation/remords.. pas encore pris le temps et pourtant aime l'écriture et la pensée d'Emmanuelle

  • Quand le Centre Pompidou sera fermé, on se demande vers quelle bibliothèque la file d’attente se reformera… 🙂

Laisser un commentaire