Pendant le weekend

Impressions RER C


Merci à François Bon.

 

 

Un peu avant, j’ai pris le métro, il faisait beau.

 

A Belleville, on commençait à vaquer.

Vers à peu près cette heure-là

j’ai rencontré mon amie  blogueuse.

Nous avons changé à Châtelet, pris la 14 (Saint Lazare-Olympiades)

jusqu’à

la

 

A l’arrivée à la boulangerie Croque Mie (j’adore ce type de jeux de mots laids) nous attendaient des petites viennoiseries, des cafés, des amis.

On nous distribua nos attestations et de jolis carnets à dos solide (sur la photo suivante, les pieds sont de François Bon) (sous le lien, les 82 photos de Louise Imagine)

et roulez jeunesse… D’autres ne viendraient pas, mais suivraient par twitter interposé.

 

 

Aller.

CIME

Faire des photos à intervalle régulier, poser son appareil et installer un déclencheur, toutes les 30 secondes, une image.

Noter ce qu’on voit/ Binaf / Vitry sur Seine (non)

Souvent mes trains sont vides

Rollerpic / ED / Graveleau

Vous voulez mettre votre sac dans ma valise ?

C’est très chic, on est rive gauche

Vous êtes partis très très vite

Choisy le Roi (oui)

Maman bébé /

Paysage Fer / la ligne par l’arrière

Bati Renov / Les graffitis

Villeneuve le Roi 10h15

 

A vendre

Casa del Zio Pizza à 10h17 à Ablon

Maman j’ai manqué l’avion

J’ai pas pris de photo d’Ablon

Athis Mons La Seine / Viveco

Les Portes de l’Essonne

Les photos sont à usage uniquement de la SNCF

Ah mais oui, mais justement

Juvisy

Y’ a du black

Bienvenue à Juvisy Shore / 38 Coiffure/ A vendre Bureaux 721 m2 Kéops

Faut pas vous empêcher d’écrire monsieur le directeur

SAINT                                                 MARTIN

Graffiti Dies

Attention Travaux

Savigny

sur Orge (2)

Attention Danger ! / Sncf / NICE

Petit Vaux

Gravigny Balizy 10h32

Chilly Mazarin 27 26 THT Direct Live Music

Je ne pensais pas que Chilly Mazarin était dans la nature, je croyais que c’était une ville

Rent Up / Decotrans

CRR

Longjumeau

Personne / Quai 3/ Bâtiment B/ Fraikin

Des gens dans les jardins

Rien 90 Rappel / Auto Scooter / Leroy Merlin / boulanger –X%

Vous vous souvenez, la une de télérama qui disait la France moche, bon, ben c’est ça

 

Point P 105 8000

Massy

Palaiseau

10h42 : ah alors voyons combien de temps il s’arrête à Massy Palaiseau

Non, mais c’est parce qu’il s’arrête toujours au moins cinq ou six minutes et on ne sait jamais pourquoi il s’arrête voilà

Avant le programme de leurs vacances d’été  dépendait du programme télé

A ce que je vois la ligne C vous inspire

Versailles Chantiers, arrivée à 11h12

Igny / 2 chevaux / 2 coureurs à pieds

CUK deux marcheurs, des jardins, des caravanes (6)

Bièvres / des vaches

Vauboyen

 

Admirez les quais en bois

Ca me dégoûte de toutes façons, ce qu’ils font avec la bouffe

Des chevaux / Le jardin napolitain

Jouy Immobilier Numéro 4

Jouy en Josas

115 10

L’anniversaire de folie / Trail de Josas / POA

Petit Jouy les Loges

Le wagon tremblait de hâte

Franz Kafka, transmis par Martine Sonnet

Admirable jusque dans ses plus infimes détails

Les petites cahutes, c’est choupinou

Arrivée dans quelques minutes, le train va faire demi tour, on va sortir et on attendra

A bientôt

les conducteurs

Versailles

AttenteOn patiente, on téléphone

 

Le dormeur du rail

Retour.

16 51 k Vanne Police

Nue des animaux

Novella automobiles / Exos / Samu / Rien / 118 / Ca sert à rien tu es sur face book tu as vu

9 PJ LL Quais en bois RER C

Les champs PN 66

Venez découvrir dès aujourd’hui les métiers de demain

P                         NZ                        PN 62

Vauboyen quais en bois / A l’étage ça déclame, on s’isole, avec les gens

Où est-elle Anne ?

Observer 112 33

Bièvres, plus de vert / le pont de chemin de fer

Igny, Première Classe

Perdre du temps / CEMEX

Massy Palaiseau

Olivier Rolin, Tigre de Papier

Nouveau : la Chine //  VALOR // GÜ // National // Rien // Sitaz // Bonnet stores décoration

SDNO // Romus //

LMC // BIP //

Longjumeau

3658 Aldi Marché

Ne s’intitulent que les marques

Chilly Mazarin

Gravigny Balizy F Passage interdit

Petit Vaux Air France, Meubles en pin, Sarkoland, TENS, restaurant Jasmin, pizza

Savigny sur Orge

DE conduite

Garage

Saint Quentin en Yvelines ZERE  OH AY  D7K

Edmond Michelet

Serrurerie Charpente en fer Delpel // Bar du commerce

Juvisy Ah lala je vois ta couche… ! (elle rit) D7K

Garage du quai de l’Orge

Athis Mons // Serena Pizza // Garage des Marronniers // Extrêm Coiff  // Cordonnerie de la Gare //

Ablon // Le  Châlet de l’automobile // Elite // La Plaine // OSTYL // Miller VTG

Air Salini Garage latéral

Villeneuve le Roi // Durex // MONT V Imprimerie Yako

Choisy le Roi KONTROL :: ZORO //

Les Ardoines // Staff Peugeot ///

Vitry sur Seine //

 

Aux Lilas /// Rodriguez SA /// Poste 45 // Demathieu et Bord.

Paris BnF 12h30.

 

 

Il y aura au début le vendeur de menthe devant le Quick restaurant, l’heure sur le quai du métro, le changement pour aller joindre la quatorze, peut-être la photo des appareils à fixer le temps, les stations, les gens qui nous tourneront le dos et ceux qui nous feront face, qui diront quelques mots « ah je vois ta couche… ! », il y aura le carnet, les écrivants, les stylos, la bague et les phalanges, il y aura les gens des quais, qui sont là attendre que le monde s’en aille et que le train vienne, il y aura « les chantiers » écrits en toutes lettres (je mets ici l’image), les 115 23 ou autre chose, je ne sais plus bien exactement ces chiffres qui ne veulent rien dire, ce D7K vu plusieurs fois, il se reconnaîtra s’il passe ici, et aussi se dire « mais qu’est-ce que tu fous là ? », regarder le stylo courir, les vers écrits par l’habitué qui s’en ira à Savigny au retour, on le voit pressé, on verra tous ces gens, quelques connus, d’autres si tellement inconnus, et après le monde n’en tournera pas moins, on regardera le soleil et le reflet sur le « local de service », il y aura des images, beaucoup, des sons non, des chan sons peut-être mais elles ne se chantent pas, ici il y a du bruit, il y aura le dormeur du rail, beaucoup de rails, la Seine mais il n’y aura pas les portes de l’Essone parce que lorsque j’écrivais, je ne pouvais photographier, mais qu’est-ce que tu fous ici encore ? il y aura eu auparavant des mails vers les amis, tu viens ? oui ; ou non, je ne vois pas ce que je pourrais écrire, on n’y va pas pour écrire, on y va pour voir, peut-être mais voir quoi ? ben j’en sais rien je te le dirais en revenant si tu veux, alors des photos de ce qu’on a vu, des photos tranformées en images parce qu’on ne veut pas que la photo ce soit quelque chose qui soit pris à l’âme de ceux qu’on s’approprie, le type qui marche sur le quai, le radio-man qui téléphone, les deux conducteurs qui s’en vont Versailles Chantiers, écrire ? dans un wagon ? On ne dit pas un wagon, on dit une voiture, un wagon c’est pour transporter qui vous savez, voyez, le train pour aller d’ici à là, et retour, possible qu’on ne l’ait pris que pour savoir qu’on allait en revenir (en tout cas, il n’est pas douteux qu’à vingt ans -« pour tout bagage, on a sa gueule/ quand elle est bath, ça va tout seul/ quand elle est moche, on s’habitue/ on s’dit qu’on est pas mal foutu/ on bat son destin comme les brêmes/on touche à tout on dit je t’aime/ qu’on soit de la balance ou du lion / On s’en balance on est des lions… » disait Léo, « Vingt ans »- à vingt ans, le train on le prenait pour s’assurer que oui, en effet, et même en allant à Compiègne sans qu’il reste de train en partance pour Paris, attendre cinq heures, le train de nuit qui vient d’ailleurs, le Danemark, et à deux heures, un train qui s’arrête, se souvenir de Paul Delvaux, se souvenir d’Yves Montand, de « Z », se souvenir, mais qu’est-ce que tu peux bien foutre ici mon pauvre ami ? parfois de la condescendance lorsque je m’adresse à moi-même, je regarde la Seine qui passe à Athis Mons, je regarde Chilly, Mazarin, Gravigny, Jouy, je regarde le campus de l’école des hautes études commerciales (quelle pompe… funèbre), ce que je vais en faire, je regarde la nuit qui tombe dehors, ce qu’il peut être tard, parfois…

 

 

 

 

 

 

Share

5 Comments

    Ostyl le graffeur ? D7K le crew ?

  • Exactement

  • Ah, tant mieux. Merci.

  • […] le train continue, sonne, c’est un omnibus probablement, deux étages, comme celui du Rer C qu’on prît un jour on est en haut, le temps avance et on pense encore à ces photos, un lieu, une exposition, on […]

  • […] et la galerie de portraits de Louise Imagine, Habiter le verbe partir de Christophe Grossi et Impressions RER C de Pierre Cohen-Hadria. Dans les prochains jours, les textes de cet atelier seront affichés dans […]

Laisser un commentaire