Pendant le weekend

Vingt cinquante et un (an II)

 

 

 

J’ai trouvé cette image de Jacques Becker

enroulé dans de la pellicule (c’est du 16 millimètres); qui rigole (on a rarement l’occasion de le voir rire) réalisateur de « Casque d’or » (tragédie chez les Apaches, Simone Signoret (Marie) et Serge Reggiani (Manda le charpentier) qui finit guillotiné (hors champ) – 1952) et « Touchez pas au grisbi » (film noir milieu franco-français, les deux petits vieux qui se lavent les dents – 1954) croisé dans la rétrospective donnée à Beaubourg des émissions d’André S. Labarthe (j’écoute toujours le morceau du MJQ du Chasse-Clou en l’occurrence irréductible, intitulé « Django ») (j’ai croisé l’acteur principale du film « Django« , biopic du guitariste, lors de mes pérégrinations professionnelles, la semaine dernière je crois)

puis cette image de Dalida (jamais trop apprécié son allant, mais j’aime Montmartre – j’y fus hier soir, coïncidence)

tout en pérégrinant dans les images trois dés

ici Santa Maria della Salute (on apprécie particulièrement le terrain de sport, en son arrière) (petit bâtiment édifié pour remercier le seigneur d’avoir épargné la ville de la peste et qui, dit-on, repose sur plus d’un millions de pieux calcifiés fichés dans le sol meuble de la lagune), là le Lion ailé plus le Théodore dominant le dragon (en bas, gauche cadre)(entre ces deux colonnes, on donnait libre cours à la violence légitime en tuant (par décapitation, ou par expédients plus cruels) quiconque était reconnu avoir oeuvré contre la République) (en même temps on ne voit pas que ce sont des statues mais OSEF aussi un petit peu)

dominées par le campanile (jamais été voir ce qu’il y avait là-haut – mais il y a un ascenseur) (en amorce à droite le palais des doges, résidence de l’autorité ducale) et aussi cette rareté : le satellite passait là lors d’une course sans doute (je n’ai pas cherché) mais sur la place, entre les Procuraties (ces bâtiments face à la basilique Saint Marc) on discerne nettement le parcours

mais c’est ce pont posé par un génie quelconque qui fait question (allant directement à la pointe de la douane dominée, elle par la statue de la Fortune qui garde le grand canal) suspendu au dessus de seize barges

sans doute une fête (course de vélos, ou alors peut-être a-t-on rejoué là Ben Hur ?) qui se déroule jusqu’au quai des Sept Martyrs, au loin, vers les jardins et la rue Garibaldi…

Hier soir, rentrant de Montmartre, cette image de la gare un peu ratée

J’asq 30. Jacques Becker est né (en 1906) rue Cambon (Paris 1), a continué sa jeune vie rue Boissière (Paris 16) puis, après avoir réalisé cette merveille « Goupi mains rouges » (1943), décroché la palme d’or au festival de Cannes 1947 (2° édition, président du jury Georges Huisman, créateur sous l’égide de Jean Zay dudit festival) pour « Antoine et Antoinette » (1947) et réalisé « Ali Baba et les quarante voleurs » quand même (Fernandel dans ses oeuvres interprète Ali – 1954 aussi) s’est éteint en 1960 et repose au cimetière Montparnasse.

Share

Laisser un commentaire