Pendant le weekend

B2TS Valmy #2

 

 

 

la chaleur m’atteint autant que le froid – la chanson « Gaivota » (mouette) accompagne les travaux – si un marin portugais venait, depuis ses voyages sur les sept mers, et me racontait ce qu’il a vu et ressenti (…) comme mon coeur serait heureux… » – mais six images quand même dans l’ordre qui est venu – sur un mur de la maison de l’assainissement de Paris –

assez spécial

le prestige de l’uniforme la grandeur d’une fierté militaire, l’attitude martiale et la moustache arborée en trophée ? très peu pour moi – mais enfin, je pose, et à chacun de voir – je pose, dit-il – ici aussi en vêtements de travail

les deux égoutiers cataphiles (1) sourient (2), milieu de rue, jolis demi-sourires – des contemporains – le gris du mur me rassure –

un peu d’amour – la rue, les gens, la chance ou le malheur – la manche – le crâne rasé, le regard caméra des deux sujets –

image déjà croisée sur le mur de Saint-Louis lors de l’exposition d’il y a quelques mois ou années – je ne sais plus je regarde – septembre 17– je ne vais aps me mettre à recenser non plus – exégète est un art difficile –

on voudrait que ça ne finisse jamais, ce catalogue – un peu comme ceux qu’on feuillette à la recherche d’une silhouette, d’un petit rôle,petite apparition qui doit dire quelque chose immédiatement, et tournent les pages et passent les portraits – plus de Londres ici j’imagine – le type en vélo derrière, qui est-ce ? un ami ? un passant comme la femme du fond de l’image ? qui saura jamais ? – et la dernière, pour la route de ce jour – la vôtre  – sourire et manche , le petit môme là, la dignité – avançons, voulez-vous ?

Bon dimanche.

(1) hallelujah ! j’apprends le mot… (et l’orthographe de mon interjection) Merci à l’Employée aux écritures qui me le suggère en commentaire. et possiblement est-ce le passe-temps de ces deux jeunes gens.

(2) sourire miroir, par madame Célérier, et remerciements donc.

 

Share

3 Comments

    « Assainissement de Paris » (tout un programme), je ne vais pas remettre une deuxième fois le lien que j’avais retrouvé récemment…

    Oui, ces photos comme les traces d’un petit Poucet. On attend une expo dans le sous-sol de Beaubourg !

    Bon dimanche en attendant la canicule comme un nouveau Godot ! 🙂

  • Vos égoutiers ne seraient-ils pas plutôt des cataphiles en tenue d’exploration ? J’en vois beaucoup dans mon quartier où les accès aux carrières souterraines ne manquent pas (et sont très repérables par les empreintes de pas blanches de calcaire laissées sur le trottoir autour des grilles, quand ce n’est pas par le surgissement du sol de jeunes gens dans cette tenue, très précisément). Bon dimanche.

  • je crois qu’il n’y a guère que les égoutiers auxquels j’aurais envie de sourire

Laisser un commentaire