Pendant le weekend

1234 Mercredi 30 octobre

 

 

 

une journée de travail – ça commence par le passage sur une passerelle, entre deux cubes de béton plus ou moins cachés

(le carré bleu en bas à gauche : un avertissement – dès que possible, une image; les pieux en bas de l’image, rangés comme des militaires : l’enclos des bestioles parquées là pour faire nature/campagne/écolo/bonté d’âme) – l’autre est moins achalandé en lierres

(plus proche aussi, je reconnais)

on entre on « badge » on ouvre la porte on dit bonjour – ça bosse – un bon moment  (je veux dire assez longtemps – quatre heures minimum – je ne sais pas si le qualificatif « bon » s’applique mais c’est comme on dit) – on boit de l’eau, on monte descend s’apprête se lance essuie un refus peut-être deux, trois quatre mais on s’en fout on en rit, on rit blague discute pose des questions indiscrètes factuelles profondes (jamais au sujet des pratiques sexuelles, religieuses ou financières) – on remercie on corrige on ajoute on complète on regarde et on recommence – puis on s’arrête parce que ça va comme ça – dehors il fait nuit

pas noire mais nuit

les articulations comme le regard se troublent, le dos le cou les bronches, on fatigue, on avance monte des marches ferme le blouson remet le sac sur l’épaule (« avec à la lèvre un doux chant » tsais) c’est le quai du canal

le type marche au fond, le vélo passe (l’écuyère veut sortir du champ) léger pano droite/gauche

voiture canal lumière bientôt l’hiver – il fait encore doux, j’attends un peu – contre champ (ces lumières que j’aime tant)

un peu de frais, un peu d’air je traverse et vais acheter du pain

Share

3 Comments

    beau le béton plus ou moins caché
    et riche il me semble ce qui se passait là

  • En retard, mais le coeur y est : félicitations à la jeune docteure en informatique et tous mes voeux pour la suite !

  • @brigetoun : ce sont des images que j’adore (merci de passer, paumée)
    @l’Employée aux écritures : ce sera transmis, Employée (et merci)

Laisser un commentaire