Pendant le weekend

1276 Mercredi 11 décembre

 

 

aujourd’hui (ou était-ce hier ou avant ? je ne sais plus, je vais regarder) le voici, celui-ci

qui tape les cent trois – c’était le 9 – ah Kirki en Spartacus (Stanley Kubrick, 1960), qui peut l’oublier (et Laurence Olivier en Crassus, qui pour l’oublier ?) ? on applaudit ? on fait quoi, on ouvre une bouteille de champagne ? Je ne sais pas, je marche dans les rues – pas en manif parce que j’ai peur – je n’aime pas quand mon asthme revient – je marche et je soutiens – j’ai trouvé ça pour nous aider

j’ai pensé aux amis de Bouteflika, pauvre chou – j’ai croisé aussi ce mur (tiens, ils ont repeint) qui intime à l’analyse

depuis que je l’ai lu (il doit y avoir cinquante ans) j’ai toujours aimé Freud (on ne se refait pas, certes, mais on s’améliore) – j’ai des difficultés à comprendre mes contemporains, mais ça ne fait rien, je continue : les vingt-sept septembre sont en passe de se conclure (j’en suis content : merci à tou.te.s) (on peut lire ici) (en téléchargeant); les index des P/E*sont terminés – il faut que je les place ici aussi; j’aime faire partie, en réalité : ça a quelque chose de régénérant : l’Air Nu continue en ses villes passagères; plus que dix jours, et les jours rallongeront – on croit que jamais, et puis doucement, jour après jour, lentement, à son rythme, ça arrive – travailler (saisir), écrire administrer – un rêve avec Macha Méril, l’ex-épouse de Michel Legrand sur le tard – une pensée pour Marie-José Nat, qui était assise dans le 68 avec son mec – Serge Rezvany – assez nécro quand même (fin d’automne – je me souviens de Sonate d’automne…) – cette image d’une photographe , Inge Morath, trouvée dans un musée à Rome (le magnifique (mais vraiment magnifique) musée municipal dell Ara Pacis – qui jouxte le mausolée d’Auguste (en travaux) (on fera un carnet)

et dedans (dans le flyer, pas dans l’expo, on n’y fut point – dommage) cette photo de Marilyn Monroe (égérie de madame Savelli – après demain soir à 20 heures, à la maison de la Poésie) dans une scène des Misfits (les Désaxés, Gli Spostati) (John Huston, 1961)

 

au cinéma : It must be heaven (Elia Suleiman, 2019) en maison[s]témoin

Share

2 Comments

    Kirk Douglas : et dire que son fils avait failli se tuer en hélicoptère il y a quelques années…

    Le lama par la fenêtre de la voiture : vu justement hier ou avant sur Twitter… Une photo sans doute aimée du père Bouglione !

    Sur Marilyn, le livre-projecteur de Michel Schneider : « Marilyn, dernières séances » (Gallimard 2006, Folio 2008 N° 4363). °)°

  • aime
    et retiens surtout (pas bien mais tant pis) ce rappel : les jours vont rallonger… bon sur ce je pars en retard (me suis réveillée en retard, c’est délicieux)

Laisser un commentaire