Pendant le weekend

1549 Vendredi 4 Septembre 2020

 

 

 

elle est bien cette rue (du 4 Septembre) – il y en a des tas mais enfin celle-là me plaît – jamais bien compris pourquoi (je connais la chanson qui commence par « un 22 septembre au diable vous partîtes » mais c’est sans relation, cependant) café TEC

le garçon portant max et visière (des lunettes aussi mais c’est sans relation) m’a dit « je vais vous servir sur la petite table là parce qu’on n’a pas le droit de servir au bar » – j’aime quand les notions de droit s’étendent à l’infini comme ça (je n’avais pas mis mon max remarque) – à propos de sans relation, il m’est venu à l’esprit que mes 3 héros d’atelier sont dans un état de solitude exécrable…) (ça ne fait rien) – je (me) fatigue mais j’ai croisé ceci (qui est probablement du ressort de certaine poétique de la voirie (je suppose : vous me direz, Employée) (si vous le voulez pour un épisode 48 ou plus, je vous le cède))

une jolie petite chose – une autre chose – mochissime celle-là, mais enfin que dire ? – c’est la mort à Venise de David Graeber – tristesse, le monde sera moins bien sans lui – paix sur son âme (ici avec son épouse) (on l’avait vu au collège de France lors de sa conférence) (lumineux – en mars 2018) (la page de la conférence collège de France est introuvable…)

bah tant pis, nous sommes peu de choses…

Bon week end

Share

4 Comments

    l’aime bienn aussi cette rue (avec sentiments mitigés pour son début et la première station de métro – mon bureau était rue de Louvois…)
    très jolie cette poétique de la rue, un petit trésor sous les pas

  • et oui, triste et plus, cette mort

  • Ce pavé polychrome est une bien belle trouvaille en effet, très aimable à vous de me la proposer, je suis preneuse, sans savoir encore l’usage que j’en ferai.

  • Joli pavé, en effet, ça change du bitume de la place de la Bastille !!!

    Bon week-end too ! 🙂

Laisser un commentaire