Pendant le weekend

1804 Jeudi 20 Mai 2021

 

 

 

reçu les quatre petits livres (treize par quatorze – on fera un petit billet – treize ou quatorze afin d’en donner un aperçu)

ils sont tous bien (bravo !) mais je préfère un peu celui du sud-est (probablement en vente en boutique chez l’auteur – incunables tirés à 5 exemplaires – n’hésitez pas à vous les procurer…) (sinon lui mettre un mot) (Merci camarade !!)
à ce propos, un mail dans la salle d’attente du dentiste informe de la survenue d’un crabe en gorge – j’étais déjà abasourdi par le gel (« c’est obligatoire cher monsieur » j’ai dit chez vous peut-être il m’a dit « obligatoire » – ça a été la première fois que j’en mettais, il faut un début à tout je suppose) (j’ai pensé fuck off) plus les sur-chaussures

plus les plaids en plastique sur les sièges, les « sens interdit »sur les autres, la télé allumée sur une série à base de poursuite en automobile (de marque allemande – la série; les autos; je ne sais; je regarde mes mails tant pis…) (boum) puis (sans trop d’attente mais on est en ville) le rinçage de bouche à la bétadine – jte parle même pas de la combinaison de cosmonaute épidémique du garçon (on n’y voyait que les yeux (et les basketts…) (dans les jaunes et les gris)) – il regarde « non on peut garder » – bzzz… – toc toc avec son petit miroir « oui on garde, la place d’une dent, c’est dans la bouche » – d’ailleurs plus on voit de médecins plus on a d’avis – et de diagnostics soyons charitables – en tout cas re-détartrage (un précédent il y a un mois mais fonce quand même – je suppose que c’est facturé) et en effet c’est facturé : coiffage pulpaire (on nécrose le nerf puis on recouvre d’un bazar à précipité) plus détartrage : cent cinquante deux euros et cinquante deux centimes – la santé, serait-elle buccale, au prix du marché – un quart d’heure – je dois avancer par chèque au risque d’être remboursé – le matin café « en terrasse » (celles qui furent attaquées en novembre quinze, réduites en bouillies dans le quartier de Martine Tollet (mien il y a bien des années) – le soir ça débordait de partout – sans cinéma – ça viendra sûrement)
reposer l’annonce (des demandes de visite)
journée à Paris

Share

1 Comment

    oui beaux les livres(et puis grâce à vous j’ai eu le plaisir de connaître son talent) et oui les soignants et leurs précautions font prendre conscience de la gravité de l’épidémie… ce qui me fait être souvent seule à porter masque (mais j’avoue que emportée par l’ambiance ai un peu tendance à échanger crayons, à toucher bras etc… et à supporter sans broncher les face à face d’un peu trop près avec mouvements de bouche accentués pour lecture sur lèvres)

Laisser un commentaire