Pendant le weekend

1815 Lundi 31 Mai 2021

 

 

 

 

trois ou quatre images (l’obscénité des temps me révulse) pour oublier à peine

un peu de brouillard ce matin (dans le rêve l’addition dans un supermarché atteignait les 72,14  (deux fois sept quatorze : la table des multiplication ânonnée en cours préparatoire) (ça se passait à A. – il y avait en face de l’hôpital psychiatrique (c’était à D. en vrai) un centre commercial (mammouth) dont le slogan était « centre de vie » – tout simplement) j’y avais acquis un canard lequel parlait de je ne sais plus quoi de yougoslave, j’avais la possibilité de le lire, il y avait après les caisses une espèce de comptoir – je n’avais pas vingt ans) (ou en avais-je quarante ?) j’étais accoudé, je lisais assis sur un haut tabouret, devant moi la vitre et derrière elle le parking) (derrière moi arrivait une de mes petites amoureuses d’alors – elle vivait dans cette rue, au dessus de « chez Blanche » – une de ces maisons de briques nouvellement construites – je ne sais plus je regarderai demain) l’arbre rouge revient

hier matin (un oncle de quatre vingt quinze ans, une sœur de soixante et quelques un cousin de cinquante et quelques – un barbecue et un gratin du dauphin – une tarte aux fraises – déjeuner au soleil parasol-fronton) hier soir au zoom

des appels téléphoniques dans le vide – on construit une haie, urbains ruraux – fait doux – promenades oublis appels au calme – aubépines de haie

oubli du médoc à vie et mal au crâne (ces douleurs que je ne ressentais plus) – un avc bientôt ? allez… (un signalement du frangin je crois peut-être bien, les signes avant-coureurs un truc dans le genre) – c’est le matin qu’il est mauve, cet arbre

dès que possible on rentrera – si le temps le permet on lézardera – mention de la lecture de l’or du temps (François Sureau, gallibottin) dans en fin des carnets vrac – ma voix dans l’entremet de Faim (merci à Catherine Serre, pour son compte-rendu du Pavé de mars) – faire aller et avancer encore tant qu’on vit encore qu’on respire qu’on marche

 

Share

2 Comments

    l’horreur du nom de ce centre commercial (mais en fait c’est un peu ça pour trop de gens)
    mais un canard parlant le serbo-croate… pas le bon choix pour éviter une telle addition (sourire)
    merci pour les photos de campagne

  • J’ai quelque part, dans mon désordre encartonné, le premier François Sureau dans cette petit collection (il a donc repris un titre d’éditeur, après la mention d’André Breton sur sa tombe aux Batignoles.

    AVC : un nom pour hypermarché (« À Votre Cervice ») ! 🙂

Laisser un commentaire