Pendant le weekend

Vases Communicants : mai 2011

Pendant le week-end accueille avec plaisir l’Irréductible pour les Vases Communicants du mois de mai, tandis Piero Cohen-Hadria se retrouve chez Dominique Hasselmann.

 

 

Entre Clichy, Blanche et Neige

 

Le Tiers livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

La liste complète des participants se trouve ici, grâce à Brigitte Célérier.

Aujourd’hui, l’échange a lieu entre Pendant le week-end et L’Irréductible.

Défaire le trottoir, entre deux stations de métro, et laisser ouvertes les portes de la perception, inscrire une mince pellicule d’impressions, expressions, situations, en une heure de temps, le 28 avril dernier, et ensuite retrouver l’ami Piero dans un café, on échange nos photos, restera le choix à opérer et les mots à semer, voici la moitié de l’ensemble.

Mais l’actualité a déjà changé depuis, Ben Laden a été tué par les Navy Seals de Barack Obama pour lequel « justice est faite ». Place Clichy, jours tranquilles, Henry Miller  au Wepler.

 

 

Regards invasifs, qui se dissimule derrière le loup de ces yeux aperçus ? Touristes tristes ou badauds badinant, ils me croisent sans me voir, ils disparaissent derrière mon dos, les piétons ne sont pas encore équipés de rétroviseurs.

 

 

Terre-plein central, aménagement piétonnier, sculpture, verdure : installation urbaine en réfection, en réflexion d’un monde propret et ordonné. « Les gens dans les rues : d’où qu’ils viennent ? Où qu’ils vont ? Qui qu’ils sont ? » (Georges Perec, Espèces d’espaces, Denoël-Gonthier 1976, collection Médiations, page 79).

 

Ces étranges étrangers se succèdent devant les vitrines, les étalages, les boutiques dans lesquelles ils n’osent pénétrer (le quartier est assez spécialisé), ici c’est de l’Internet non virtuel.

 

Plus tard, en me rapprochant de Blanche, je revois Juliet Berto et son film si délicat et fort, Neige  – à l’image de la figure mythique. Bientôt je serai de nouveau sur le quai du métro, m’injectant la rame comme une ligne, overdose parfois mortelle.

 

 

 

Texte et photos : Dominique Hasselmann

 

 

 

 

Les autres Vases Communicants (merci à Brigitte Célerier) :

 

G@rp http://lasuitesouspeu.net/ et Franck Thomas http://www.frth.fr/

Maryse Hache http://semenoir.typepad.fr/ et Jérôme Wurtzhttp://fermeturefilm.blogspot.com/

Joachim Séné http://www.joachimsene.fr/txt/ et Guillaume Vissachttp://www.fuirestunepulsion.net/spip.php?rubrique1

Louise Imagine http://louiseimagine.wordpress.com/ et KMS http://kmskma.free.fr/

Kouki Rossi http://koukistories.blogspot.com/ et Christophe Sanchez http://www.fut-il.net/

Christopher Selac http://christopherselac.livreaucentre.fr/ et Pierre Ménardhttp://www.liminaire.fr/

Isabelle Butterlin http://yzabel2046.blogspot.com/ et conte de Suzannehttp://valetudinaire.net/

Franck Queyraud http://flaneriequotidienne.wordpress.com/ et Christophe Grossihttp://kwakizbak.over-blog.com/

Daniel Bourrion http://www.face-terres.fr/ et Anita Navarrete-Berbelhttp://sauvageana.blogspot.com/

François Bon http://www.tierslivre.net/ et Urbain trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/

Candice Nguyen http://www.theoneshotmi.com/ et Samuel Dixneufhttp://samdixneuf.wordpress.com/

Morgan Riet http://cheminsbattus.wordpress.com/ et Marlène Tissothttp://monnuage.free.fr/

Michèle Dujardin http://abadon.fr/ et Jacues Bon http://cafcom.free.fr/

Murièle Modély http://l-oeil-bande.blogspot.com/ et Vincent Motard-Avargueshttp://jedelego.free.fr/plus.html

Cécile Portier http://petiteracine.over-blog.com/ et Sandra Hinègehttp://ruelles.wordpress.com/

Mariane Jaeglé http://mariannejaegle.over-blog.fr/ et Michel Sarnikovhttp://la.mauvaise.herbe.over-blog.com/

Martine Rieffel http://lireaujardin.canalblog.com/ et Brigitte Célérierhttp://brigetoun.blogspot.com/

 

Share

10 Comments

    Il paraît que 30% des femmes ont recours aux sex-toys.
    Inquiet, j’ai fouillé le sac de madame, n’ai trouvé qu’un crucifix.
    M’en suis allé rasséréné.

  • Allez en paix, Dom A. …

  • […] l’échange a lieu entre Pendant le week-end et […]

  • @ Dom A. : « Crucifixion en rose », a écrit Henry Miller, il faut te méfier d’autant plus.

  • Je suis rassuré. Sainte-Rita veille sur cette boutique qui pourrait ressembler à un jardin des supplices. Avec ces sex toys, sait-on jamais?

  • @ Pierre Chantelois : Octave Mirbeau rôde dans le quartier depuis 1899 !

  • Je comprends que vous ayez vécu un « very bad trip » et je compatis. Rien que de tomber sur une valise qui fait la manche,ça m’aurais déboussolée.

  • Paris n’est pas une ville, mais le miroir de nos regards. Le petit homme vert montre la voie. Cioran se cache derrière « Causette », les prix de Franprix ne conviennent pas aux miséreux,et le 74, bien sûr, nous emmène jusqu’au roi du coquillage…

  • @ Ceriat : ce n’est pas forcément un message qui s’adresse à moi…

  • @ Catherine Désormière : belle phrase du début, et votre vision précise de quelques aperçus.

Laisser un commentaire