Pendant le weekend

Vingt deux dix quinze

 

 

(deux x un z) On démollit rue de Belleville (style 36 ou 38 je ne sais pas exactement pas fait attention) (je le sais cependant vu que j’ai fait un recensement des diverses possibilités commerciales (j’adore ça « possibilités commerciales ») (on pourrait dire éventualités commerciales aussi, ce serait du plus haut sublime) en tous les cas, quand j’y suis passé pour faire ce que je devais, j’ai noté les diverses enseignes (on verra ce qu’il en sera dans quelques mois-semaines-jours : on ne sait plus en ville, on construit comme on respire, et on démolit comme on tousse)

rue de belleville

(on dirait que c’est n’importe où, en même temps, c’est ça qui est beau, en ville) . Ce qui est beau surtout, en ville, ici du moins (parce que à Béziers, tiens un exemple au hasard bonjour la puanteur…) ce qui est beau, c’est qu’on est tous pareils semblables ressemblant différents humains d’ailleurs d’ici, et qu’on le voit à l’image (ici au carrefour de la Chapelle Paris dix) : c’est ça qui est beau

gopal

 

 

 

Share

Laisser un commentaire