Pendant le weekend

Vingt trois cent vingt six

 

(quand tu penses que l’enflure blonde – c’est vraiment maltraiter le féminin, je reconnais, mais tant pis – va prendre une investiture, jurer sur la bible et se mettre dans les habits de l’empereur, tu vois bien qu’il y a quelque chose de pourri sur ce monde) (complètement écoeuré mais n’importe, samedi en huit on manifestera à République quand même) (et demain en Californie et ailleurs)

hier déjeuner à la cantine – ça faisait une paye que je n’avais pas mis les pieds dans ce type d’endroit, et j’adore ça (merci encore), le souvenir de celle d’Arts et Métiers ou de celle de la mairie du dix sept, toutes ces cantines (Moreuil…) où mangent tout les jours (ouvrables) le monde salarié (porte de Champerret) – manger à la cantine, une lutte encore accomplie par le plus grand nombre – un avantage social :  à détruire pour les fillon, macron et autres àdroitetoute gattaz – tu comprends les « charges »- ?) (d’ailleurs celle du boulot a fermé pour laisser la place à un centre commercial…)

capturé en flagrante action de lecture du journal (de nos jours, le journal, hein)(pas réussi à capter le nom d’icelui, mais n’importe) on fait attention (quel âge tape-t-il ce type au bonnet, quarante cinq ? entretien des voies, des télécommunications, régie ou autre qui sait ? les chaussures réglementaires, le petit sac noir, les gants, tout ça)

je me tire dans ma vieille caisse interdite d’usage à Babylone (première mise en service mars 1995) (merci qui ?)

Share

3 Comments

    Le métro sera bientôt interdit – comme les voitures anciennes dès maintenant et les diesel en 2020 – car les rames en freinant à l’approche des stations dégagent vers les nez des « usagers » des tonnes de particules fines.

    Fumer dehors sera également prohibé : les terrasses de café sont utilisables pour l’alcool (pas encore prohibé, bizarre !) mais pas pour tirer sur un clope.

    Mais la vie est belle et si tu veux aller à la campagne, rien de mieux que la marche à pied ! 🙂

  • je ne crois pas, je n’ai jamais cru qu’il y a une façon féminine de faire de la politique

  • @brigetoun : non, pas pour faire de la politique – le féminin est pour l’enflure et l’accord de blonde : tout cela pour dire que cet homme-là, bientôt investi d’un pouvoir suprême et fantoche -mais là, la finance court avec lui… – contrairement à Hollande qui en a fait son « ennemi » -on n’en sourit même pas – mais pour les mots, simplement. Merci du passage…
    @Dominique Hasselmann : boire aux terrasses est devenu un geste de résistance (alcool ou pas, c’est pour te dire…). Un de ces jours, prochains de printemps, à l’enseigne du nouveau ex-corbeau blanc, on se retrouvera, promis… Merci du passage…

Laisser un commentaire