Pendant le weekend

1254 Mardi 19novembre

 

 

 

une chanteuse – derrière elle, la reine Fabiola et son roi Baudouin (c’était dans le temps) – Angèle jeune femme qui perce

avec un titre « balance ton quoi »  (quelque chose comme de la magie) (comme on aime)

les images, c’est la curiosité (illusoire, sans doute, mais voir un peules visages, les attitudes…)

après il y a la passation de pouvoir de l’un à son affidé (ou l’inverse – on craint mais qu’y peut-on ?) : le président et son premier ministre (palais de Carthage, un lion et une balance…)

ce qui est beau, c’est l’harmonie vestimentaire – comme ici – on fait ce qu’on peut sans doute – une mode? je ne sais – les choses ont changé, le personnel aussi

hier c’était déménagement (le voilà parti (mon ami de cinquante ans) – j’avais un peu de retard, on ne s’était pas compris, je l’ai juste croisé qui s’en allait en taxi aux vitres noires : le petit appartement vide, les déménageurs qui suent, les portes ouvertes, la pluie, la poussière les clés – sans lumière, pas d’image – continuer quand même la saisie tout en apercevant les erreurs de numérotation – empêchements en rafales – répondre au sondage du Paris-Granville fermer la radio

à sa sortie de prison – on se demande bien pourquoi il n’y est pas resté ? – son procès qui s’ouvre : un an – il veut se défendre et crie son innocence (c’est à pleurer) : ces affaires qui font bouger un peu, à peine , le monde – un entretien avec Ronan Farrow (le fils de Mia et Woody) qui organise la chasse (une tragédie, un parricide, quelque chose de ce genre) qui dévoile (sans doute dans son livre) le recours du producteur Harvey Weinstein à une officine Black Cube semble-t-il pour intimider les enquêteurs – rien à voir sauf les moeurs : ici un type surnommé par la presse (enfin, celle que je lis) le caïd de Bratislava responsable de l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa femme, il y a un an et demi (le 21 février 2018) (Marian Kocner, voilà son blaze…)

ces manières-là, c’est le monde d’aujourd’hui – un peu comme celui d’hier, tu me diras – les égouts les viols les crimes les meurtres – les hommes – la révolte qui gronde pourtant (une image que j’aime

)

Hong Kong – Iran Irak Syrie Turquie – l’Amérique du Sud et la Latine – les Philippines et le reste à additionner – j’y retourne

 

Share

2 Comments

    On ne voit pas suffisamment ce qui se passe à Hong-Kong, et l’invention, la résolution dont font preuve – dans la résistance à la répression aveugle (pléonasme) – les étudiants.

    Les parapluies de Cherbourg étaient certes plus pacifiques et dansants mais qui fera le film indispensable sur ce surgissement incroyable de la jeunesse opposée à la dictature de la sous-cheffesse en place et de ce grand Xi JiPing récemment visité (quels « droits de l’Homme »? Lost in translation !) par le représentant de commerce de la France ? 🙂

  • et toujours pour Hong Kong dans mon ignorance la petite gêne c’est de penser que ces manifestants qui se font tabasser ce sont ceux qui se voyaient en futurs gagneurs (étudiants dans une ville de finance) et pas la masse entassée dans les immeubles cages… mais que ce sont des espoirs de liberté qui sont cassés et que donc on ne peut que les comprendre (pas tout à fait les manifs de classe super-moyenne qui ont renversés les gouvernements de gauche d’Amérique latine)

    très belle la photo, oui

Laisser un commentaire