Pendant le weekend

1766 Mardi 13 Avril 2021

 

 

descendre un petit peu

le froid les courses la peine la haine on avance ou on traîne impôts urssaf silences réponse redemande silences – croisé ce type

on dirait qu’il parle à apostrophe – croisé cet autre (image (c)D.Pasquier) (carrée)

on se demande parfois c’est exact – on sort on avance quand même – vu que les César/Oscar/UK avaient primé et honoré Chloé Zhao et Frances McDormand – tant mieux

je cherche sans trouver

un peu perdu sans travail – mais c’est le destin – on travaille par ailleurs (il y a plus de six cents entrées dans les index JMP TEC – on se disperse ou on se rassemble ? je ne sais pas, je regarde mes yeux pleurent)

il faut se décider, paraît-il, avant de laisser venir les choses – les débuts s’amoncellent, sans se finir (le Duras en page 300 sur neuf cents; pas encore au cinéma) – j’avais une image d’elle

quelque part du côté de Naples – souriez gibbs non ? on passe sur les poses, les bermudas et autres joyeusetés d’après-guerre –

une image de 2013, le type qui se penche probablement pour lire le cartel c’est DF dit-on (à l’époque, il tape les quatre-vingt-cinq piges) (au minimum – j’ai parcouru le « site » de l’une de ses progénitures) – le support est emprunt d’une espèce d’indignité, un peu de la pourriture de ce monde (par ailleurs, ce support lui a appartenu) (par charité, je ne cite pas son titre) l’article est intitulé « un vernissage avec des millionnaires tout simples », on ne résiste pas à la prose tant pis

« détendu, l’œil vif, le cheveu camel, arborait un style vestimentaire d’un raffinement que je ne lui connaissais pas : un superbe camaïeux de vert kaki et blanc, avec une veste en double cachemire réversible à tomber, chemise du même vert à petits carreaux et chaussures rappelant le ton, impeccable ! J’avais gardé en mémoire ses vestes trop grandes en polyester pastel… »  

sic – l’article n’est pas signé) – j’ai parfois le sentiment de me rouler dans la fange (avec une certaine complaisance d’ailleurs) – je me souviens de ces collages pratiqués sur du papier noir, les écritures au porte-plume trempé dans la peinture blanche je me souviens de la rue L. qui montait passait par la Ruche (ça n’existe plus mais je te mets quand même l’emplacement (juste à côté du Paris-Bijoux-Bazar – ça n’existe plus non plus, c’est le numéro juste mitoyen)

la rue Jeanne d’Arc qui court droite cadre vers l’est – c’est égal j’avais dix ans) – il fait un peu froid, nos os geignent (pas facile à dire, hein) il faut bien marcher – très bien (lu/commenté la contribution de will au Baudelaire – un peu comme à l’habitude, passe le 9 et c’est la fin des hostilités qui foire un peu, il faut savoir terminer une guerre) (une grève) (et un billet)

 

 

Share

4 Comments

    me suis promené, comprenant parfois et parfois non, de qui ou quoi il s’agit et j’a essayé de dire nos os geignent (et comme je pensais vraiment cela – quoique moi ce seraient plutôt les veines – je crois que n’y suis pas si mal arrivée)

  • @brigitte celerier : félicitations !! (et aussi pour « l’Usage du monde »)

  • Pas vraiment tout compris… C’est qui « DF » ? Filipacchi (12janvier 1928) ?
    Il va falloir ajouter des notes de bas de page !… 🙂

    Mais le prunus se porte bien, lui aussi ! 🙂

  • @Dominique Hasselmann : désolé.

Laisser un commentaire