Pendant le weekend

1904 Samedi 28 Août 2021

 

 

 

retour fictif  – à peine la frontière (qui n’existe plus) entre l’Italie et la France passée, à la gare de Menton je ne sais plus quoi (Garavan, ça ne s’invente pas

), on annonce qu’un contrôle des aussweis va être pratiqué – un type en bermuda sans se présenter (zéro numéro, pas de brassard, rien : le type a le poil ras et gris et porte son masque réglementaire, quelques bracelets au poignet, très plage, tshirt marinière blouson en djin basketts chaussettes sous les malléoles comme on fait maintenant (des chaussettes qui n’en sont pas pour montrer qu’on est à la mode) il sera suivi de six des siens, en uniforme noir, armés, dont deux du sexe dit faible – mais beau soyons justes) il fait « documents » parle en anglais, ne demande qu’aux personnes à la peau noire de produire ledit document – on fera descendre six personnes (non sans s’extasier du fait de les avoir tous trouvées dans la même voiture « il n’y avait rien dans les autres… ») et on repartira, dix minutes de retard – dans la voiture, pas un mot, un consentement (le mien tout autant, ulcéré peut-être, mais silencieux) poisseux et abject – bienvenu en France ? ça se passait avant-hier, vers deux heures de l’après-midi

arrivée là (à Babylone), évier de cuisine bouché (je téléphone à Gabriel déjà venu une fois, mais il est en vacances – je laisse des messages à Adrian (personne), à monsieur T. (encore personne) – j’appelle (l’erreur était juste) un dépanneur (le premier de la liste) une accorte personne (genre féminin) m’informe des tarifs (hors tva) pratiqués (déplacement 45; débouchage simple 120) : que faire ? Qu’il vienne… Il arrive m’informe qu’il sera là dans 20 minutes, puis qu’il n’ a pas trouvé mon nom sur le concierge électronique (le type ne sait pas exactement lire « ah oui, c’était marqué » dit-il, peut-être pressé) il m’informe de son prénom, je lui montre l’étendue du problème, il m’indique qu’il pratique son art depuis qu’il a 16 ans, il en a aujourd’hui 34, que pour l’écoulement il faut une pente de 2 centimètres par mètre, donc là, il y a quoi ? 5 mètres de tuyaux, une déclivité de 10 centimètres est requise (jusqu’ici, j’ai suivi) donc il n’y a qu’une chose à faire (TINA  tu connais ?) c’est faire venir un camion (petit, certes) afin de curer les conduits : coût ? 772 hors tva – tu choisis?  j’ai dit non (poliment) – il a fait « je veux bien essayer de déboucher mais je ne garantis pas, j’aime le travail bien fait » il fait un calcul sur son téléphone, me montre l’étendue de l’addition ttc (192,50) j’ai dit « on m’a dit 120 au téléphone », il a fait « oui hors taxe et sans le déplacement » j’ai dit ah, j’ai donné un billet de 50 à J. (le type avait la braguette ouverte, portait un gris de travail, le poil noir et la barbalakon réglementaire caché par le masque du même métal plus une pompe en plastique rouge sur son sac),  j’ai rappelé pour avoir une facture, l’évier reste bouché (nous sommes samedi, il y aura supplément pendant le week-end tu sais comment c’est) – bienvenue en France ?

Deux mises en évidence de la lâcheté du rédacteur ? Je me demande…

Bizarrement, j’ai envie de (re)partir.

enregistré ma « sentimenthèque » – dix minutes pile – repris le harnais, rangement ménage étiquetage images (118) classées pour un carnet de voyage prochain des mots sur la P8 et pensé aux 9 – faisait frais

au cinéma (104 Pantin, contrôle des paksanitaires par un jeune type de 25 ans attaché à son téléphone portable – ce monde-là) Rouge (Farid Bentoumi, 2020) intègre (l’intrigue est portée au monde par Nour (qui veut dire « Lumière » en arabe) (Zita Hanrot, disons maghrébine, infirmière dans l’industrie chimique, reléguée des urgences pour faute présumée) puis relayée par Emma (Céline Sallette, blanche, journaliste, enceinte – le père de l’enfant a été foutu dehors) et se dénoue grâce à Slimane (Sami Bouajila, un homme (père de Nour) qui a passé la cinquantaine (dont une trentaine dans cette usine rouge), qui marie sa première fille, maghrébin chef d’équipe mais prolo : « nous, on n’a pas les mots » dit-il) – les actrices – teurs aussi –  sont parfaites – on voit ici sans doute la mécanique sociale obligée – on gagne à la fin, pourtant…)

Share

2 Comments

    grand plaisir de votre retour
    non plaisir du début (souvenirs)

    plaisir du on gagne à la fin

  • merci à vous

Laisser un commentaire