Pendant le weekend

1933 Dimanche 26 Septembre 2021

 

 

 

j’oublie plein de trucs – c’est l’âge tu crois ? en tout cas il y a du gris – on va sur la douze et cette phrase qui ouvrira sûrement le « livre » de ce faire qui a occupé pour un bon peu l’été – sic :

Tu me demandes de te raconter cette époque-là mais c’est loin, tu sais, c’est loin et ce n’est pas que ça ne me plaise pas, tu vois, j’aime parler avec toi, mais c’est aussi essayer de remettre en place des souvenirs et c’est toujours aussi une manière de se tromper, de revêtir la réalité d’une couche de mots, traîtres et faux 

je ne parviens pas à maîtriser les polices dans cet environnement (on dirait une phrase de l’immonde violeur de Beauvau)

hier au 104 avait lieu une réunion médiatique en diable organisée par l’organe (c’est quand même le moins) Médiapart sympathique au demeurant – ici une image que j’adore : il y en avait une bonne vingtaine de la même eau (si on peut dire) (aucune n’avait d’auteur : c’est assez spécial) représentant une part de ce que compte comme ordures (il n’y pas d’autres mots) le monde politique contemporain – cette photo (si on l’en croit) comme on voit date du mois d’août 2003

l’aigle de Meaux y sourit (il est de 64 il n’a pas quarante ans, secrétaire d’État relations avec le parlement plus porte-parole du gouvernement Raffarin 1 sous Chirac, maire de Meaux, président de la communauté de communes ou d’agglo (ça va sinon)) – rien de plus normal, dans la piscine d’un ami, en août (ça marque la classe sociale, c’est vrai mais après tout, c’est la sienne) – une photo-souvenir ? qui la prit (on doit le savoir mais le fait de la prendre a quelque chose de tellement naïf – tu te souviens des vacances chez tonton Ziad ?) ? Une librairie assez orientée avec cette image d’il y a sans doute quarante ans

le couple Pinçon-Charlot (chez Zones aka La Découverte) – la grande classe – je les adore même si parfois, ils se sont fait flouer – trouvé aussi cet animal (au 104, on conseille la pizza (deuxième cour en venant de l’entrée Curial), magnifique 12 euros, certes, on doit attendre, c’est vrai mais magnifique)

on doit à la vérité de dire que l’opérateur porte souvent un jean (ici sa jambe droite) – ce spécimen idiot et dévalorisé (#387)

sur un carnet de timbres affreux aussi – quelque chose de si beau (taxé chez Nathalie H. retravaillé – j’y ai posé le noir gauche cadre retaillé etc. mais l’image est (et reste) magnifique)

(les « on voyait les chevaux de lamer qui fonçaient la tête la première », un petit peu – et aussi surtout « des nuages qui traînent comme des chiens »

une autre taxée chez gougueule du côté du désert de Gobi (sur le lac Iessik)

et ce parc de Sceaux qu’on aime tant

 

 

 

Share

Laisser un commentaire