Pendant le weekend

2217 Jeudi 19 Janvier 2023

 

 

monde dans rue

c’était plutôt en place d’ailleurs

avec son intelligence subjugante, la police nassait la place, une seule sortie possible sur le boulevard du Temple – puis une autre sortie fut, avec superbe et grande générosité, accordée boulevard Voltaire – ce genre de pratique est juste immonde –

ici (on ne lit que mal) est inscrit le slogan « Travaille, consomme et ferme ta gueule » mantra borné borniste bornéen inspiré par les banquiers milliardaires

on avait entendu vaguement le couard ex-banquier traître (lapalissade) par dessus le marché parler d’outre-Pyrénées (mais on s’en fout)

selon des comptes probablement peu inspirés de l’administration fiscale nous n’étions que peu (mais l’important reste la qualité des présents – comme de juste) – ici un regard digne d’un représentant d’une direction, serait-elle générale de la sécurité extérieure (ou intérieure) (ou autre mais digne en tout cas)

hein

qui m’a fait penser à celui d’un de mes amis bulgares s’adressant à moi et m’invectivant d’un « toi photo moi pourquoi ? » je me souviens

c’est par pudeur (et discrétion, soyons clairs) que j’en cache la plaque minéralogique (je ne vois pas trop ce que vient faire le minéral là-dedans…) 

et puis on est rentrés tranquillement, heureux d’une ambiance gaie mais pas encore victorieuse (je n’aime guère ce type de réminiscences, mais voilà 2217 jours que la loi travail (ni loi ni travail merde) a été adoptée par un parlement croupion (truisme) – de quoi être dégoûté, sans parler de celle, scélérate tout autant, réglementant le chômage et d’autres encore inspirées du locataire (violeur qui plus est) d’une place du 8 donc très intérieure) on a encore le droit d’espérer – alors on se bat

Ici pour plaire à l’un des aficionados de plwe (qu’on remercie : on ira boire à ses trois fois sept fois trois au t’m qui a changé de main si j’ai bien compris), obituaire en jaune doux et tendre

alanguie, qu’en pensez-vous ? A vous, Gina… (ici encore, avec en faire valoir Renato Tontini dans La Romana (en France « La belle Romaine », Luigi Zampa, 1954) 

 

en face The Hitch-hiker (soit  « L’auto-stoppeur », traduit finement par la distribution française en « Le voyage de la peur »), 1953) réalisé par Ida Lupino (on l’adore) une heure de tension (sans la moindre femme – pour penser à ces rôles de Gina encore) ça a soixante dix ans, peut-être mais c’est tendu cinématographique et formidable (on l’adore)

 

Share

4 Comments

    plus nombreux qu’is ne le disent avec le plaisir de tenter d’y croire un moment et la rage de savoir que non

    et merci pour l’adieu (elle a duré plus que Sofia)

  • Il serait temps que le ministre de l’Intérieur se mette à un cours de rattrapage en maths : à force de toujours diviser par deux le nombre de manifestants, il va se faire expulser de son poste de police.

    Ida Lupino : quatre films d’elle peuvent être regardés en ce moment, et librement, sur Arte.tv. 😉

  • @brigitte celerier : des stars… (merci à vous)

  • @Dominique Hasselmann : (anéfé pour les films à la télé) je crains que le type d’extrême droite ne s’accroche à son poste (merci à toi)

Laisser un commentaire