Pendant le weekend

1247 Mardi 12

 

 

 

(peu importe novembre : le froid débute – les feuilles, les gouttes d’eau et les brouillards – il commençait à faire du soleil tout à l’heure devant le parc, porte de Pantin et voilà que tout était fermé bouclé interdit – la paranoïa de la précaution, c’est le forum pour la paix si je ne m’abuse (comme disait le docteur) on prépare donc la guerre : les abrutis en robocop se voient au changement du métro Jaurès – peu importe, ce ne sont qu’une partie de nos impôts)

sans photo

j’ai posé Cabrel sur la platine – un peu comme Murat moins la préciosité (l’exemple de paroles de Murat qu’on n’entendra jamais chez l’autre :  « tes orgasmes doux comme on aime » – même chanson (comme toutes d’ailleurs) pour le Francis « après c’est juste une aventure /qui commence sur/le siège arrière d’une voiture ») (une histoire ordinaire) les chansons, c’est pour ça (je relève les titres des journaux dont la une est exposée par le meneur de jeu (cette pestilence) le matin vers sept heures vingt sur france cul – aujourd’hui : fig/croix/huma/fig/parigo – rien d’orienté non – un peu de libé – envie de gerber souvent en écoutant les informations) ( en sont-ce vraiment ?)

c’est vrai : faut que j’arrête – tintin est mon Jiminy Cricket à moi – plus ça va plus je l’éteins – la radio, pas tintin – continuons et que la lumière soit

j’vais envoyer cette image chez Cipala histoire de dire quelque chose sur la ville et la façon de la percevoir – chacun son fantasme –  capitaine de blog – continue mon canard me dis-je (je m’apostrophe parfois) – la définition sans doute insuffisante – blackboulé avant même d’avoir participé – OSEF camarade continue (que d’injonctions…) – un peu de fleurs pour finir (je suis en retard)

en dvd : Yesterday (Danny Boyle, 2019) on écoute de belles chansons c’est déjà pas mal – (réalisateur de Slumdog millionaire (2008) ou Sunshine (2007)  ou encore Petits meurtres entre amis(1994 – son premier long) drôle comme tout

Share

2 Comments

    « Cipala », keézaco ?

    On a parfois du mal à tout décrypter (mais ça évite sans doude les algorithmes censuriels… 🙂

  • moi quand je ne comprends pas je salue et je passe, me dis tant pis, et puis ça infusera peut-être
    là simplement la beauté de cette porte et le plaisir d’Haddock

Laisser un commentaire