Pendant le weekend

B2TS Beaurepaire 2

 

 

 

 

B2TS (back to the street) une série pendant le week-end (le dimanche souvent) de photos présentant une exposition de photos elles-mêmes collées sur un mur. Ce sont les conseils du Chasse-Clou qui ont fait sortir le rédacteur de sa réserve afin de répertorier à nouveau un des sites (rue Beaurepaire, Paris dix) où agît B2TS. Un merci donc tout particulier à lui.
Ici le deuxième volet de l’expo

 

Comme on voit, les grapheurs de tout poil s’en donnent à cœur joie – il n’est pas rare non plus que les imbéciles frappent aussi, comme on voit ici – mais le trait de l’idiot rend quelque chose, malgré tout (mais plus tout à l’heure peut-être on le verra chez l’amateur de bière)

le geste de la petite – cette merveille… – le sourire du type (on ne le voit que peut mais il est là) comme ses chaussettes – les autres personnages de l’image – la vraie vie peut-être bien – la beauté en rouge suivie des trois grâces

ou Parques qui sait ? on dira ce qu’on voudra de nos contemporains, mais parfois, un simple sourire, une courbe, une joie et l’affaire est faite : la vie est belle – inutile d’abuser des alcools

(ça va commencer à faire un litre et demi… est-ce le matin ?) le trait de l’abruti correspond à la fuite de la mousse peut-être (en tout cas, le sujet semble déjà assez coulé-touché) (il me semble) continuons cependant : au boulot

le chapeau du cuisinier, les cageots tomates laitues oignons – la complète ? – qu’en savoir ? Est-ce le matin ? lever ou coucher de soleil ?

Un garçon déjà croisé, sans doute vers Saint-Louis (on subodore son appétence pour le vert, le jaune, le beige) – et puis cette vraie merveille

non que les autres n’en soient pas, des merveilles, mais lui, on salue.
Revenant par la rue attenante,  dite Léon Jouhaux (syndicaliste) , l’exposition déjà recensée, des coiffeurs (spéciale dédicace au notulographe chef directeur manageur d’Invent’hair) (et au CC qui nous l’indiquait alors) (encore)

de laquelle je retiens cette espèce d’amitié que je crois déceler (et que – si c’est le cas – j’aime) (il se peut que ce ne soit que gestes du travailleur (de la travailleuse en l’occurrence) mais le sourire (est-il d’ailleurs si discernable ? je me demande…) de celle qui est assise emporte un peu le truc (en tout cas, il est beau)

(en retournant voir l’invent’hair de ces images (4 billets), il se trouve que celle-ci n’y figure pas et que, donc, ce B2TS en a reposé une autre…) (on a déjà vu la pratique à Chateau-Landon – il y a du service après exposition apparemment – la même histoire doit se dérouler sur le mur de Saint-Louis)

 

Merci (en tout cas) à B2TS.
Bon dimanche.

Share

2 Comments

    toutes avec surtout
    la petite
    l’homme en vert et jaune
    le tendre lavage de cheveux

  • Oui, dommage qu’un anonyme ait maculé ces photos de son trait pas du tout artistique… alors qu’habituellement elles demeurent intactes, comme repoussant le mal élevé.

    J’aime particulièrement celle où le « nomade » tient à la main le panneau qui le visait sans doute ! 😉

Laisser un commentaire