Pendant le weekend

1364 Lundi Mars 9

 

 

 

on n’a pas été défiler ni samedi soir (violences abjectes, police partout justice nulle part – exactions et bien sûr la couverture de Beauvau) ni dimanche – fatigue saisie marché fatigue sieste saisie –

on s’attendrait à ce que l’abruti du faubourg (le cintré de Saint-Honoré ou je ne sais quoi pour qualifier ce type qu’on a été élire voilà trois ans) repousse à des jours meilleurs l’élection municipale – vu qu’il réunissait son petit monde pour un « conseil de défense » hier soir et que ce genre de truc le fait ressortir en stratège – mais non (enfin jusqu’à preuve du contraire) – on ne sort plus on ne s’embrasse plus on ne serre plus les mains – on fait comme Ponce-Pilate : on s’en lave les mains – ça ne fait rien : hier soir c’était

artichauts à la barigoule (sans persil, ce qui est une erreur mais tant pis)

très réussi – un film de Roger Corman (I hate your guts (1962) avec le (futur) capitaine de Star Trek dans le rôle plutôt principal (William Shatner) – produit par le frangin – coup de poing comme il savait (comme ils savaient) faire – en français le titre c’est The Intruder – le scénariste (Charles Beaumont, auteur du roman dont le film est tiré) dans un petit rôle – le directeur d’école je crois bien – pas mal de personnes de la petite ville où c’est tourné en figuration – budget 80 000 dollars soit à peu près rien… – tu sais qu’on y arrive quand même hein à traduire les titres de films : on est très fort – quand on pense que les voix du KuKluxKlan ont élu le Donald, on se dit que le monde est tellement laid – en 63, Sam Fuller nous donnera son Shock Corridor – splendide – mais ça ne fait rien, on garde espoir et on commence une nouvelle série – serre –

sans explication – passant devant le coin de l’avenue et la Mathurin Moreau cette grue et ce petit métier – mais lequel ? grutier, comme dans The Queen of Montreuil (Solveig Anspach, 2017) (vrai film vraie réalisation vrais acteurs) ou autre ? – architecture violente et aiguë – inutilement mais c’est la ville

Bonne semaine.

 

 

Share

3 Comments

    « inutilement aiguë » : mais l’esthétique est souvent inutile, c’est alors sa beauté même ! 🙂

  • sommes nous si vieux ou avons nous raison d’être certains qu’autrefois ils savaient faire (mieux)

    grutier : pas si petit métier, surtout pour les grandes, une fierté de même taille (en ai entendu un une fois — dans un documentaire bien sûr, en vrai ils ne s’épanchent pas — qui parlait de sa grue comme un patron pêcheur de son bateau)

  • @Dominique Hasselmann : tu as raison,c’est souvent le cas – mais pas là… :°))
    @brigitte celerier : c’est certain qu’on en a vu et des pires – pour le « petit » de « petit métier » il ne faut pas s’y fier…

Laisser un commentaire