Pendant le weekend

1727 Vendredi 5 Mars 2021

 

 

 

des scrupules à m’éloigner – n’importe prendre l’air – le rédacteur est casanier – parti chercher quelque livre (Elias Canetti « masse et puissance » -gallimard tel  14 e – et Benoit Vincent « la littérature inquiète » – publie.net 17 e) chez Ground zéro – en passant rive gauche

travaux municipaux à l’ancienne préfecture (sans doute remisée dans le fond du 17) (c’était l’appel d’offres spécial de la ville) (les quais, les arbres vert tendre)

passerelle avec métro et volatile (à peine visible, sur le haut d’une des tourettes voisine de la gare de Lyon) – puis assise sur la pile (gauche cadre)

sans doute dessine-t-elle quelque chose – attendre le feu

le pont de charly ou charlot (je ne suis pas certain de la joliesse de la perspective) – tant pis, le contrechamp à la passerelle du métro (sans rame)

il y eut quelques gouttes – on rallia l’officine à travers la gare, puis le nouveau quartier (souvenir du temps où c’était un repaire pratiquement cour des miracles), longer la gare, arriver rue du Charolais, téléphoner pour qu’on ouvre – un lieu immense, sept ou huit restaurants, boutiques et autres joyeusetés fermées – puis s’en aller, se tromper, arriver là

en vrai il me manque le livre pour lequel j’avais passé commande (lors du deuxième emprisonnement, j’avais la velléité de soutenir la librairie (un commerce non essentiel tu sais bien) et le livre sur le travail, il me semble, texte du Bon François mais non, impossible à avoir – tant pis – je ne retrouve même pas la référence – petite maison d’édition) revenir à pied (sans image)

 

Share

2 Comments

    Belles couleurs de l’avant-dernière photo…
    Mais, ensuite, la loco (style BB) est effectivement bonne à mettre à la casse ! 🙂

  • dans Paris ville contemporaine – à défaut du livre (j’aurais moins de mal à marcher une heure dans votre (et mon ancienne) ville

Laisser un commentaire