Pendant le weekend

1941 Dimanche 3 Octobre 2021

 

 

(c’est beau la technique quand on la maîtrise hein) (non mais la pluie, cette plaie…) (il y avait nuit blanche mais mouillée aussi) on est sortis voir un peu ce qui se tramait dans le quartier – on a croisé ce spécimen (série  bulgares)

vide – il y a un tel gâchis dans les rues, partout des meubles des éviers des tables des kits démembrés – trop d’argent sans doute – à la Villette la queue pour voir la cité de la musique et ses présentations (à l’arrière plan de l’image qui suit) –  il y avait ce trépied et son serviteur (contrechamp)

et une débauche de lumières (champ 1,2,3,4)

ça changeait tout le temps

le truc immersif en réalité augmentée qui montre une intelligence artificielle à son niveau le plus élevé

tellement rien à en faire (il faut dire qu’on n’en pisse pas de rire hein) (pourquoi ne pas le faire puisqu’on sait ?) (n’importe)

tape à l’œil – ambiance hall de gare – débauche d’électricité (éolienne, sûrement) (fo) OSEF (on a été écouter un orchestre balinais de gamelons (grande salle dite Boulez) – puis un groupe de griots d’Aubervilliers (déchaînés, toute la salle (la petite dite studio) debout à danser) – sympathique) – dehors il pleuvait encore un petit peu alors on a marché jusqu’à Col Fab où il fallait beaucoup de discernement pour capter la modeste contribution

tout à fait jolie – clignotante – si ça se trouve elle était en sommeil – comment savoir avec cette espèce de truc moderne (l’art) ? jte le demande) – retour à la maison en croisant un deuxième bulgare (il pleuvait toujours) rempli celui-là –

qui s’en va vers son destin

une bien belle soirée (un peu trop humide, peut-être)
Bon dimanche

 

Share

4 Comments

    légèrement humide oui

    le truc qui change tout le temps ai vu son frère (ou lui ?) sur la place Pie il y a deux ou trois ans.. j’avoue que… m’avait pas charmée

  • @brigitte celerier: c’est qu’il n’arien de charmant, vraiment pas (participatif mon œil) mais là, ça y est, il ne pleut plus… ! merci du passage

  • À la Villette, il semble que tu aies « cracké »… toutes ses couleurs sont des effets produits par certaines substances, idem pour la pluie qui n’est que larmes refoulées…

    Quant à la coupole qui est au sein de l’enceinte grillagée du siège du PC(F), il s’agit de la soucoupe volante qu’utilise Georges Marchais pour rendre visite, quand ça lui chante – internationalement – à ses petits camarades ! 🙂

  • @Dominique Hasselmann : oui ces lumières sont probablement dues à quelqu’un qui aura pété une durite, oui… pour Georges Marchais, c’est à Liliane de faire les valises hein… Merci d’être passé

Laisser un commentaire