Pendant le weekend

Petit alphabet illustré (4) de N à Z noms propres

(je ne pose plus guère de lien pointant vers pendant le week-end, le site ayant été et étant piraté : je tente d’y remédier, mais je n’y parviens que lentement – les liens pointent vers des sites plus ou moins pornographiques obscènes et inutiles – on ne saurait trop vous conseiller sinon vous enjoindre à, si vous arrivez sur une page de cet ordre vous intimant d’accepter de poursuivre, de vous en abstenir) (on pointe cependant ici vers les versions précédentes qui sont propres et qu’on peut consulter, donc – aussi) 

 

 

continuons (il y a dans le poste « bonne nouvelle », une chanson du Cabrel Francis qu’on aime encore assez – probablement aussi parce que sa voix, parfois, défaille – parfois poète) or donc, N

N comme New-York : gratte-ciel de Manhattan

(j’aime que cette légende donne du singulier aux bâtiments – ça n’en fait qu’un seul, la ligne du ciel – j’aime bien, une image – ici en noir et blanc avec les tours du centre mondial du commerce encore jumelles et « en place » – ailleurs on peut aller en voir une autre, en couleur (assez laide) : dans le larousse franco-français des années 80…) quoi qu’il en soit, N c’est comme New-York (et on pense à l’état de déliquescence aggravé que subit ce pays depuis l’arrivée du peroxydé immonde – qu’on laisse au pouvoir, comme ici on laisse le petit jésuite, comme en Turquie,  en UK ou en Pologne – le monde… ah laissons, brisons-là et parlons d’autre chose) (ainsi qu’ au W de la suite : la production du dictionnaire transparaît un peu)

O comme Oslo : le port

pourquoi pas Oslo, après tout ? (on se croit au baccalauréat, ce jeu composé de colonnes qu’on pratiquait ado les jours de pluie) (en tout cas, encore un port- il y a tropisme, sans doute – on récapitulera un jour, oui)

P comme Paris : Notre-Dame, dans l’île de la Cité

(il me semble qu’il manque au cliché la tour du Montparnasse-Monde ((c) l’Employée aux écritures) (qu’on remercie) – construite début des années 70 – le cliché date, le dictionnaire porte ces traces – malgré la couleur – la flèche…)

Q comme Québec : le château Frontenac

un classique du genre – décadrée : la flotte du Saint-Laurent quand même…)

R comme Rio de Janeiro : la baie vue du Corcovado

(et la chanson… Copacabana et sa plage…  le pain de Sucre le Christ Roi et le reste (les bidonvilles et les exécutions sommaires…) -(et l’état du pays avec à sa tête l’abjection) (laisse)

S comme Stockholm

encore de l’eau – c’est l’été – un trolley passe – une église, une capitale… – le frontispice (n’)est (qu’)un lieu commun –

T comme Tokyo

(légende uninominale) (unitoponyminale peut-être même) une image qui pourrait se trouver un peu n’importe où sur cette planète – on y décèle un peu d’eau quand même – un port, certes – et les irrigations lumineuses de tous ces petits organismes qui se pressent blanc devant rouge derrière) (on conduit donc à gauche au Japon) (oui comme chez STGME2)

U comme Maison de l’Unesco, à Paris

ah revoir Paris, un ptit séjour d’un mois – on aurait pu trouver peut-être une construction plus élégante – on fait ce qu’on peut, l’avenue de Ségur est là, le ministère de la santé et les médailles pour les soignants : à vomir mais ce monde… (laisse jte dis) – seul sous la pluie/parmi la foules des grands boulevards/quelle joie inouïe hein…

V comme Château de Versailles, façade sur jardin

rien à dire

W comme Washington : la Maison-Blanche

rien à dire non plus (la monarchie, l’immonde, le monde)

pour X et Y on passera – sans frontispice – un historien grec des temps ancien, un poète moderne irlandais prix Nobel, oui –

et pour finir, le célébrissime fleuve

Z comme Les chutes du Zambèze

effet arc-en-ciel en supplément.

Ainsi s’achève le numéro quatre de ces petits alphabets illustrés. L’employé aux écritures (et aux images) vous salue bien. Bon dimanche

 

Share

1 Comment

    les billets s’affichent de telle façon dans ma liste que je n’ai aucun mal à ne pas ouvrir ceux qui ne le méritent pas
    mais là j’aime cette série

Laisser un commentaire