Pendant le weekend

1357 Lundi 2 Mars 2020

 

 

 

la pluie – la galère

(café tec avec sucre estampillé du café moulu) (on fait ce qu’on peut) – pas de salon du livre (on se demande dans quelle hystérie on en arrive à tomber) précaution abrutissement passage en force – dégueulasse est vulgaire comme la façon – après celui de la loi travail – ni loi ni travail : on voit où en est la ministre dudit, ce qu’elle préconise, ce qu’elle conçoit avec ce gouvernement-ci – El Khomri quand tu nous tiens – à force de tirer sur la ficelle (grossière) elle finira par casser – continuons quand même, un peu de cinéma ici – oublions les attributions des films français (la meilleure réalisation  à un film à la papa qualité française déjà dépassée il y a 75 ans mais on s’en fout pas mal, ce n’est ni le problème ni le propos) – oublions et passons à autre chose soit le cinéma qu’on aime- j’avais ces trois images

une espèce de fascination

Rüdiger Vögler dans le rôle du conducteur

« road movie » comme on dit…

 

Share

2 Comments

    Il faut se laisser aller « Au fil du temps »… 🙂

  • on va se laisser aller au fil du temps forcé, mais il reste l’illusion de devoir espérer y résister
    (cueillir en passant tout ce qui est bon pour s’encourager)

Laisser un commentaire