Pendant le weekend

1488 Lundi 6 juillet 2020

 

 

 

on s’était dit « on va aller voir des peintures, impressionnistes ça nous changera – le cinéma, ça va bien aussi » – on avait bien marché – arrivés devant le musée, les deux vigiles nous demandent « vous avez un créneau horaire ? » hein ? « sur internet, il faut réserver » mais il n’y a personne là « faut réserver » – bien bien bien

musée d’Orsay qui ne nous reverra pas de sitôt – on se dit on va au Louvre ? On marche. Fermé.

Non, sinon, ça va bien. Choux blanc (d’ailleurs c’était au menu samedi soir (avec une voisine et son grec) choux vert en salade raisins secs cabillaud tomates haricots verts riz tarte aux pêches – non ça va encore) ce sont juste ces affaires financières et autres emmerdements – le réveil-matin à l’atelier

et cette image pour l’accompagner (« Le rêve » Ed. Detaille qui est à Orsay tiens)

– le premier geste de l’enflure de Prades (l’édile, pardon) (l’heureux géniteur de la T2A des hôpitaux, tu sais bien) a été de rendre visite aux fonctionnaires du neuf trois pour les assurer de son soutien – on sait l’empathie du pouvoir pour ce département – comme geste inaugural (y’avait l’autre à la casquette, là – on va faire oublier les frasques de la CSI tu crois ?) (ah elle est dissoute, ah bien oui…) c’est signé (avec les mots sur la « réforme » blackroc des retraites, on sait ce qui nous attend…)

Drôle d’odeur.

 

Share

2 Comments

    Les musées ont des réserves et maintenant des réservations, il faut le savoir, quand même !!!

    Je me demande si Macron (Castex fera ce qu’on lui demande) va oser faire sauter Castaner (ça rassurerait les syndicats policiers forts démocratiques comme « Alliance »), en plus de Belloubet, Ndiaye, Riester et autres zombies… 😉

  • du sang et des larmes il va nous amener le X de Prades
    oh le superbe nouveau monde

Laisser un commentaire