Pendant le weekend

1629 Novembre 23 2020

 

 

quelques images de la promenade du jour – la veille, c’est certain : il pleut, mais il fera beau – les chaussettes se trouent, les boites de café se terminent, il va falloir aller faire des courses – on n’aime pas mais il y a Mano Solo qui tourne, puis Francis Cabrel, on s’en fout : on bosse, la banque se sert, les assurances ne remboursent rien, les affaires le sont- tout tourne comme il faut – manque d’énergie peut-être, âge avançant, lourdeur des os et des sensations

on a presque fini de rénover cette cuisine – le commerce essentiel bricole comme il faut dans l’huile (on cogne sur les manifestants, on fait passer des lois tard le soir, on assoit son autarcie et sa police floutée éborgneuse : un tyran ? non, mais arrête…) – les voitures courent sur la route, les gens vont travailler mener les enfants à l’école, maxés comme il se doit – il pleut – on tousse dans son coude on se lave les mains on regarde passer les ambulances

la pourriture ambiante se porte bien (les librairies, non – mais les églises oui) (on avait dit jésuite) (et tu crois qu’on va l’écouter cet ectoplasme ? mais non) on a donné aux petits nouveaux (deux érables sycomore un lilas quelques charmilles le figuier qui croît, oui, merci) un manteau de feuilles mortes des cerisiers histoire de les protéger : il s’agit d’une haie pour les générations à venir – on pense, on regarde, on hume

repasser pour le point

souvent en voyant ces lignes parallèles j’ai peine de penser que Mark Rothko a mis fin à ses jours

(après tout, chacun.e fait comme il peut) splendeur hein ? (au premier plan, une culture de colza, si j’ai compris – éthanol quand tu nous tiens ? délit d’atteinte à l’environnement ? écocide ? néonicotinoïdes ? la terre n’en peut plus) j’aime assez les couleurs – il faisait doux, on sentait le poids des os on respirait, la nuit quelques chouettes (ou sont-ce des hiboux? je ne saurais dire) se répondent posées sur des arbres au loin – continuer. Et tenir.

 

 

Share

4 Comments

    Bien vu ! Il y avait en effet du Rothko dans l’air !!! 🙂

  • J’espère que mon précédent commentaire sera « validé » puisque je vois la formule (garantie Darmanin ?) en italique – hélas pas en Italie – réapparaître !!! 🙁

  • @Dominique Hasselmann: bing ! (le word press continue ses agissements dans l’ombre… :°)) merci du passage…

  • ah les os… moi ne pèsent pas mais font crier les muscles (ou c’est eux qui crient je ne sais pas, pas grave c’est l’âge)
    oui splendeur des couleurs

Laisser un commentaire