Pendant le weekend

1771 Dimanche 18 avril 2021

 

 

 

ça a été légèrement foiré – on a vu les jardins dits « ouvriers », (ça se présente comme ça)

des gens à l’intérieur nous ont indiqué que oui, il y avait quelque chose du côté de la mairie – on a marché longuement rue Danielle Casanova, les arbres étaient en fleur

on a cessé on est revenu par le boulevard Edouard Vaillant pour éviter de longer le cimetière communal et ce type de constructions particulièrement immondes

(Auber comment veux-tu qu’on soit calme)

(comment veux-tu) il faisait beau frais on était fatigué on est revenu sans voir le millier de es cinq ou six cents personnes qui manifestaient (un homme aux cheveux très blancs yeux très bleus comme son masque « non je ne sais pas… à tout à l’heure alors », un couple en vélo souriant « non mais c’était là le rendez-vous non ? … attends je vais appeler Sylvain…  » (on va aller voir là-bas à plus tard..!) c’est sur le parking l’arrivée dit un autre – il n’y avait aucune voiture ici

des immondices, certes, des grillages, deux ou trois autos de personnes  toutes de noir vêtues (noires de peau par ailleurs) dévolues à la sécurité, des sacs en plastique, des bouteilles, des tessons, des emballages sans doute) (mettons nous plus loin si tu veux) (je crois que c’est Ernest Hemingway ou un autre qui disait quelque chose du genre « tous les hommes ont les pieds dans la boue, certains seulement regardent les étoiles »

mais Auber, comment veux-tu ?) on est partis du côté de l’avenue Jean-Jaurès, deux salons

de coiffure

plus tard, dans le parking de Zingaro

cette antiquité (je ne pense pas que ce soit un objet si vieux, mais ça a quand même dans les trente quarante cinquante je suppose)

savoir comment ça se nomme, qu’est-ce que ça peut bien me faire

non,rien, juste cet état de délabrement fait peine et blesse (un jour une Rolls Royce sous un abri semblable en pleine campagne je me souviens) (si je la retrouve je la pose) (la voilà

quelle honte…)

(je soupçonne que c’en soit une, celle d’Auber je veux dire, merde) (encore que le nom du modèle, à droite de la plaque d’immatriculation, posé en travers, soit particulièrement inélégant – dans le registre de cette esthétique-là, plus US que UK il me semble)

ce n’est pas si loin, c’est juste au bout de la ligne, je vais te dire, un jour de désœuvrement (wtf ?) je prends le métro et je vais me renseigner) – je vais oublier, on est rentrés courses k6 plus pain plus quelques merguez – lecture de la bio de margot d. mais rien sur la guerre d’Indochine, rien sur la révolte de Madagascar et ses tueries coloniales, bizarre mais peu importe (on y apprend l’appétence particulièrement prononcée de l’écrivaine à s’envoyer en l’air) (ça ne gâte rien, puisqu’on l’aime) et aucune trace de vax dans le métabolisme (pourvu que ça dure)

Bon dimanche

 

Share

2 Comments

    immondices oui…
    et dans le garage des rondeurs qui disent en gris l’âge oui
    et la recherche du lieu de rendez-vous (pas le même bien sûr) ça me console un peu
    Bon dimanche à vous

    et je retente de mettre ce commentaire dont la machine ne veut pas (y voit un doublon)

  • Il faut croire que c’était une manif virtuelle (tes photos Google en seraient la preuve ?)…

    L’immonde est donc à tous les coins de rue. L’immonde est vaste…

    🙂

Laisser un commentaire