Pendant le weekend

1921 Mardi 14 Septembre 2021

 

 

 

il y aura eu treize ans hier que comme disait le petit tête à claques Doinel « ma mère est morte » (je pense aussi à ce Barthes qui feuilletait en Amérique des revues porno glamour montrant les plus simples appareils de types glabrifiés – c’est dans son cours au collège de France) il faisait beau, doux, il y avait assemblée générale de l’aiR Nu, ordre du jour, procès verbal de tenue de séance et signatures (le tout pratiqué dans les règles d’airain des statuts – réélection du président, de la trésorière, approbation des comptes, perspectives et projets) (il y avait là AS et JS, fatalement; PM en veste de coutil; CD et GF, plus le rédacteur – deux mauresques, un jus de fruit, un perrier, un demi; couscous (4, un végé, un poulet, deux merguez (3)) et salades (2)) (parfait) un de mes amis attendait le bus

(il écoute une télévision ou une radio africaine – ça parle de la Guinée Conakry) ce matin,  à cinq heures il pleut – la terrasse avec le Chasse-Clou est compromise(elle n’a pas eu lieu)  –  je n’ai pas pris de café encore – l’écriture de la proposition 10 de l’atelier L (pas testé les onze encore, ça viendra sans doute sauf contre-ordre) – j’ai croisé cette petite caisse qui aurait avantageusement remplacé celle (légèrement sulfureuse et plutôt laide – je crois que Jacques Martin se montrait à son volant) du « Serre moi fort » de l’Amalric

j’ai oublié mais je crois qu’une Opel (ou GM américaine) de ce genre (break souligné de bois et qui en envoie grââââve) passait dans mon enfance quelque part – il y a un relent de colonie dans ces souvenirs qui pointe aussi vers le quarteron de généraux à la retraite et le 17 octobre 61, et le 8 février 62 Evian et tout le bataclan (oui) – aussi croisé ce modèle

individualiste nulle : sportive – le moteur semble un souvenir d’Harley Davidson sur laquelle l’idiote qui n’est plus ravissante ne connaissait plus personne (le temps ne fait rien à l’affaire comme on sait) (c’est un deux-roues japonais qui aime imiter) – j’ai cherché durant deux bonnes heures le bordereau des prix unitaires exigé par une administration complètement cinglée (incompétente on dit) (ce genre de qualificatif risque de me faire passer pour ce que je ne suis pas) (je n’aime pas spécialement le risque) – passons, restons calme pondéré patient propre sur soi – sommeil sans trop de rêve – la pluie a cessé et patiente l’index du TOA

Share

6 Comments

    beau l’ami qui lit des nouvelles (mes guinéens ne regardent, en tout cas en public que des jeux vidéos)
    bravo pour le 10, je coince pour le 11 quand je vois ce que d’autres ont produit pour « le livre »

  • @brigitte celerier : il les écoute un peu fort, ses nouvelles, le brave garçon (il a baissé le son à un moment quand même) – bon courage pour la suite de l’atelier

  • merci pour les nouvelles… la #11, j’la comprends pas, tiens ça se lève…

  • @caroline Diaz: la 11 je l’ai pas lue/vue – ça va venir

  • Pas d’accord avec toi, j’adore la voiture de marque AMC chez Amalric, c’est un des personnages du film… 😉

  • @Dominique Hasselmann : ce serait un personnage si elle avait quelque chose à nous dire – que nous dit-elle ? quelque chose de la personnalité de son propriétaire ? que ce type avait un certain goût pour les pièces de musée ? qu’il en prenait soin, et alors (tu as sans doute remarqué que le drap qui recouvre cette »belle endormie » au début du film est neuf et repassé hein…) ? esbroufe ? épate ? tape-à-l’œil? (sans compter,mais c’est une affaire de (dé)goût, certainement, qu’elle est moche). Alors quoi ? Rien. Mais le film n’est pas si mal, allons…

Laisser un commentaire