Pendant le weekend

2165 Samedi 14 Mai 2022

 

c’est égal, je croisai hier en revenant du marché (4 avocats, trois tomates, trois courgettes, deux rougettes (salades), un concombre, une botte de carottes) après un salut à Max, sur un vélo électrique de location, la femme libanaise épouse (crois-je) de l’auteur du livre offert par l’Employée aux écritures (merci encore) – puis le metteur en scène voisin (vélo électrique cadeau pour ses soixante piges, à 1899, plus casque offert doublé cuir qui s’en allait refaire faire son passeport) puis un café avec le Chasse-Clou au Carillon (pas de café TEC j’y ai pensé cependant) puis en revenant donc je me disais ce sont sans doute des signes pour aller à Evry – et puis non – à l’opéra comique – non plus – colloque à la BNF sonore avec une Giulia mais non plus – je suis resté lire écouter dormir vaquer ménager courser encore tenter d’écrire rien – les images ne veulent pas monter non plus – la technique m’échappe ainsi que les mots –

reposer les mêmes toujours – la chanson de Paolo Conte

la voilà quand même – Josyane Savigneau me fait braire à poser des citations longues comme le bras – un coup de téléphone aux Grecs pour cet été, mais c’est tellement difficile d’être sûr de soi – un autre à A. puis à E. puis encore – un sms à C. pour son anniversaire

je m’en vais écouter le dialogue 2 – je vais essayer (je suis en retard chez Lucien alors que je sais parfaitement Une journée particulière d’Ettore Scola (1977) – j’y vais) (c’est fait)

 

un billet en maison[s]témoin au sujet de Toute une nuit sans savoir (Payal Kapadia, 2021)

 

dans la boite numérique Julie (en douze chapitres) (Joachim Trier, 2021) plus un prologue et un épilogue (maniéré ramifié découpé libidinal mais l’actrice (Renate Reinsve) a le beau rôle) (il est de 74) (elle de 87 – elle était déjà du Oslo 31 août (2011) du même – assez déplaisant)

 

Share

2 Comments

    tant de possibilités ! moi qui me noie dans le quasiment rien…
    et beau billet dans la maison
    bonne journée à vous

  • Ces petites devantures, comme celle de la Cordonnerie, devraient être préservées au titre du « patrimoine »… mais, comme Le Lido sur les Champs-Élysées, racheté par Accor (sans l’accord des salariés), elle est vouée à disparaître au profit d’un « réparateur » de smartphones ou autres filiales de grands groupes alimentaires.

    Finalement, Google devrait passer un.. deal avec le ou la future ministre de la Culture pour être officiellement chargé de la conservation des « lieux de mémoire »… 😉

Laisser un commentaire