Pendant le weekend

Quatorze onze quinze

(il vaudrait peut-être mieux se taire, mais non) j’ai croisé ce matin cette photo -la production du film n’a pu se faire que parce qu’il y avait là cette actrice, et qu’il y fallait son anatomie- qui illustrait un article où il était raconté que Sir Alfred (qui reste un de mes réalisateurs de cinéma préférés) disait « Vous, les acteurs, vous gagnez assez d’argent, vous ne voudriez pas qu’en plus je vous explique votre personnage…! » ça m’a beaucoup plu, ça m’a fait rire. Le titre de ce film (Jean-Luc Godard, 1963) est insuffisant -la blessure infligée à notre humanité est trop grave- mais il correspond un peu à ce que je ressens.

Ce ne sera que par l’art que nous nous en sortirons : continuer donc, et avec joie, rires et plaisir.

le mépris

 

Share

5 Comments

    non parce que contente suis, contents sommes, d’avoir ainsi de vos nouvelles

  • moi aussi (contente de savoir que là)

  • <3 <3 <3 <3 <3

  • je fais chorus : particulièrement contente de vous lire aujourd’hui. Et contente aussi de vous trouver là toutes les trois, Brigitte, Christine et Anne. Attentives, de tout près ou de plus loin. Amitiés aux quatre, donc.

  • @Brigitte, Christine, Anne, Martine : avançons, hein… ensemble, certainement…

Laisser un commentaire