Pendant le weekend

Vingt trois trois cent vingt neuf

 

 

tout cela est contradictoire, et OSEF certes (entend-on jamais quelque vérité que ce soit dans le poste ? sur les « réseaux » ? – ce vocabulaire –  ce qui est certain, c’est que l’ordure est là – les small messages services de l’administration de l’enflure, les autres des télés/journaux/radios : tout dans le même sac ? je le crains…) on a fait un aller-retour, vider, remplir l’auto, revenir, se garer, le froid le bruit à l’avant, quelque chose, le désespoir un peu toujours présent, cette espèce de dépression qui ne passe pas, les tris et les déclarations, tout ça qui avance, et rester là, les yeux dans le froid, et les rêves qu’on oublie

mais cette semaine qui s’ouvre avec les amis, la présentation, l’exposition et la déclamation a quelque chose qui me convient (je mets des chaussures aux semelles plus épaisses, je mets des gants, j’essuie ce qui coule des yeux et je marche dans le froid) (avance, me dis-je)

en dvd « Nos souvenirs » (« The sea of trees » Gus van Sant, 2015) rien de folichon;

au ciné « La communauté » (Thomas Vinterberg, 2016) décidément, ce type est non seulement méchant mais en plus cynique et haineux

en dvd « Les ensorcelés » (« The bad and the beautiful« , Vincente Minnelli, 1952) Kirki en grande forme, Lana évanescente (et une mise en scène d’acier pour un scénario en airain) (une vraie merveille) (on prévoit de revoir « Quinze jours ailleurs » (Vincente Minnelli, 1962) pour une histoire médiatisée du cinéma d’Hollywood) (et « The band wagon » (1953) pour la musique)

Share

3 Comments

    oui pour les ensorcelés (les autres connais pas, suis vieille paresseuse)
    et mes voeux de loin pour la semaine

  • Beaux cieux…

    OSEF ? Parfois cryptés, certains de tes textes… 🙂

  • @brigetoun : merci pour les voeux…
    @Dominique Haselmann : « On S’En Fout » en langue vivante…

Laisser un commentaire