Pendant le weekend

1251 samedi 16 novembre

 

 

 

 

il va être cinq heures – le sommeil ne voulait pas venir, j’ai lu le journal – pris connaissance des nouvelles – le week-end semble particulièrement soumis à un calendrier d’airain – l’anniversaire est l’une des plaies de ce monde (je veux dire le virtuel) – c’est un monde enchanté – seulement il n’existe guère – puisqu’il n’a pas cessé de pleuvoir, c’est un monde (le vrai,le réel, le dur) sans image

en réalité je ne prends plus guère ce chemin – Nation -Étoile par Barbès – j’allais au Louxor (j’y retournerai bien  sûr), j’allais à Clichy (Paris-Rome, le souvenir du Palatino qu’empruntait ma mère, l’appartement qu’elle avait acheté pour l’une de mes sœurs, les visites à cette tante – une de ses sœurs à elle – qui aimait les pâtes sans beurre « c’est aussi bon » – je n’ai pas de photo d’elles) je n’y vais plus guère

c’était un soir en décembre (comme dans la chanson) on allait à l’institut du monde arabe écouter un joueur de luth ou de oud – je me souviens, apap, il faut que je l’appelle – les images de Paris – entendu dire que Sybile (la remplaçante de mon chou, même abjection cependant : on dégraisse ? trois cents suppressions de postes, merci qui ?) avait refusé de diffuser sur l’antenne qu’elle sert (à grands frais, certes) et décidément maudite les spots publicitaires qui indiquent aux auditeurs de signer la pétition contre la privatisation des aéroports de Paris ourdie par le cintré et son barbu de service (c’est là : on est à un million de signatures, c’est insuffisant mais on ne baisse pas les bras) (ça a l’air de flipper dans ces sphères) – indigne voilà tout (le karaoké avec son pote de promotion, ça a de quoi faire gerber, mais c’est Sybile, on ne va pas lui jeter des pierres) (quoi que) ( d’ailleurs elle a accepté de diffuser ceux qui invitent à acheter des actions de la française des jeux, tu vois bien qu’elle n’est pas si bornée)

ce sont des images des séries que je réalise, travaux en cours, rumeurs de ville, choses et autres – aller chercher des cartons pour le déménagement de A. à Réaumur – aller contrôler le déménagement de mon ami de cinquante ans – finir la saisie (je n’y arrive pas), essayer de se concentrer, regarder la pluie qui, presque en neige, vole sous le vent dans la nuit de cinq heures

un peu de chaleur au jardin de Lisbonne

 

au cinéma Little Joe (Jessica Hausner, 2019) (prix d’interprétation féminine à Cannes cette année pour Emily Beecham – on ne voit pas très bien pourquoi mais enfin c’est fait) assez coloré mais sans fondement (dommage – limite science-fiction / fantastique (sans ketchup quand même) mais des fleurs indigestes qui prennent le pouvoir dans une allégorie du capitalisme où le bonheur est là pour toujours – à condition d’être désaffecté – mais quelque chose ne fonctionne pas…)

Share

2 Comments

    sais pas quoi faire pour cette pétition, et pourtant j’y tiens…
    mais dans les gens que connais ou ils ont signé ou le simple fait que je le suggère suffirait pour qu’il ne le fasse pas

  • Toujours bien aimé cette photo de la vitrine des « Jours plissés » que l’on revoit régulièrement… Allégorie, quand tu nous tiens ! 🙂

Laisser un commentaire