Pendant le weekend

1853 Jeudi 8 Juillet 2021

 

 

 

 

café TEC (sans trop de point)

je suis allé changer le livre offert (le tumulte de Paris, Éric Hazan la Fabrique) à la librairie de Paris (d’éditeur : les diverses officines de l’héritage à gaston  arborent toutes le même habillage, les mêmes bibliothèques/tables/dispositions – bof OSEF) (personnel charmant en tout cas) contre le Ce qu’un patron peut faire (une sociologie politique des patronats) (Michel Offerlé, nrf essais chez gg) (22e quand même) puis passant par ici

puis par ici

puis par là (sans y faire escale ni y acquérir quelque friture) (il y a bien ici un regard caméra – le type en casquette fume un de ces cigares barreau de chaise qu’il apprécie grandement) (dehors et c’est heureux)

je suis allé disposer ces trois petits cailloux

sur les lieux de dernier repos (comme on dit) (ou alors je me trompe) de mes aïeux (Artot entre autres) (ces cailloux me sont les petites cuillères de Marceline – un de ses entretiens à nouveau en vente là-bas)

croisant quelques chats, quelques touristes en shorts basketts, m’arrêtant aussi vers les Anglais sur la sépulture de l’amie Maryse (même hommage)

et m’en allant, aperçu le monument à Fred Chichin et celui à Henri Beyle (dit Stendhal) (qui, normalement, devrait figurer quelque part en proposition 4) bah… on verra bien (retour à pieds)

 

 

 

Share

2 Comments

    Hidalgo envisagerait aussi d’interdire les restaurants sans terrasses en bois.

    Petits cailloux, genoux, choux…

    Les cimetières sont des havres en partance. 😉

  • un salut aux cailloux

Laisser un commentaire