Pendant le weekend

1942 Lundi 4 Octobre 2021

 

 

 

un peu à faire (genre boulot – compiler les envois LODMV – lire (le « Cet été-là »de Marie Cardinal indique bien l’ambiance d’un plateau de tournage (bon, ici il s’agit d’un film de Bobbie Bresson – qui comme on sait (on sait ?) ne fait pas partie de celles et ceux qui m’agréent (car j’aime à euphémiser) (dans la même case que Pialat (Momo), ce genre de sadique qui aime à torturer les acteurs – détestables) (un patron chef avec subalternes qui se permet d’abuser de son pouvoir : immonde) – il y a une anecdote vraie de Henri Decae (chef-opérateur)  qui dit à son réal « il y a deux sortes de cinéastes, ceux qui font du cinéma et ceux qui font du tograhe – vous, vous faites du tographe ! » – elle est vraie parce qu’il a parfaitement raison) – ça ne fait rien, je passe (très bien le livre, comme d »ailleurs en son temps (pas relu depuis) « Les mots pour le dire » de la même) (merdocons) le « b » de bourdons a chu

la pluie a fini par cesser – M. est rentrée dans sa Cévenne et je n’ai le temps de rien – la période empeste grâââve sa race (un peu vulgaire, je reconnais, hein mais n’est-ce pas exactement le caractère de l’époque ?) – il vaudrait mieux en rire mais je n’y parviens que mal – très jaune, tout me gratte… – cette splendeur hier soir sur la rue Alibert

une chanson qui passe 

en dvd Une vie secrète (Aitor Arregi, Jon Garaño et Jose Mari Goenaga, 2019) sous l’ordure Franco la vie cachée (de 36 à 69…) dans une cache, chez lui, d’un malheureux (trop de gros plans) (laisse, ça ne fait rien) (un mot du dialogue : un type dit au héros caché depuis vingt ans : « moi la politique, non, pour moi c’est non » et le Higinio Blanco : « les franquistes ont réussi ce qu’il voulaient : que vous ne pensiez plus » : à méditer avant fin mars)

Share

4 Comments

    tout juste je trouve ou crois, mais surtout « la période empeste grâââve sa race (un peu vulgaire, je reconnais, hein mais n’est-ce pas exactement le caractère de l’époque ? »
    j’en suis à écouter du grégorien

  • @brigitte celerier : ça ne peut pas nuire (d’écouter du grégorien) (vous avez raison)

  • Tu fréquentes beaucoup la rue Alibert, il me semble… 🙂

  • @Dominique Hasselmann : c’est aussi que j’y rencontre des amis…

Laisser un commentaire