Pendant le weekend

1262 Mercredi 27

 

 

 

on était parti, on est revenu, la route était belle (dimanche matin)

 

quelques couleurs – bientôt les froids

l’ennui du journal, c’est qu’on ne le ré-ouvre jamais – ou peu – ou rarement – mais consigner quand même (hier au travail, aujourd’hui, au travail) on allait vers l’est

je vais finir les interstices, le dictionnaire qui va avec (bien qu’il n’y figure pas Ava Gardner, ce qui est une faute de goût), les vingt-sept neuf, mettre au clair le sommaire des commentaires des poèmes-express et le publier – continuer les lectures (les mémoires de Raymond Aron augmentées du Fred Vargas colapsoïde – « l’humanité en péril » Flammarion)

au cinéma de là-bas on donnait « J’accuse » (donner est une litote) (Roman Polanski, 2019) assez abscons (interprétation lourdasse du héros Marie-Georges et de sa maîtresse, la femme « à la ville » du réalisateur),

ici le monde à Santiago : Daniela Carasco

violée torturée tuée sa dépouille exposée pour l’exemple sur les grilles d’un jardin public – cette humanité-là ? capable de tout ? je me souviens de Victor Jara – la paix soit sur leurs âmes

au cinéma Les Misérables (Ladj Ly, 2019) (scénario co-écrit avec un des acteurs du trio) – je me souviens de 2005 et de ce mot employé par un futur président de la république sans majuscule, « racaille », je me souviens de ce mot de celui d’aujourd’hui (déboussolé, je crois , en son salon personnel intra-muros – non bouleversé – lien vers le billet de l’ami Chasse-Clou – on tue on éborgne on torture en « son » pays, cependant, tous les samedis depuis un an – (ainsi va l’État policier organisé par son préfet) – hier soir, en sortant, il pleuvait

Share

2 Comments

    Beaux paysages d’automne, comme nous incitant à l’indulgence – mais pour qui ?

    Pas vu le film de Polanski (l’affaire Dreyfus est-elle vraiment celle du moment ?), je préfère me souvenir de son admirable Chinatown (dans lequel il s’était attribué un petit rôle !).

    Merci pour le lien vers « Les Misérables » : les drones, Hitchcock en aurait sûrement rêvé plutôt que des grues encombrantes utilisées à son époque… 🙂

  • ignominie et horreur au Chili
    mais vrai ! que cette route est belle !

Laisser un commentaire