Pendant le weekend

1860 Jeudi 15 Juillet 2021

 

 

 

 

bah c’est l’été – ici cette merveille – on fait ce qu’il faut (et ce qui est à notre portée) dans le jardin

j’ai une certaine empathie pour les images carrées (ce qui me vient sans doute de cette théorie des nombres que j’étudiais à Jussieu (Marie et Pierre Curie Paris 6) il y a un peu moins d’un demi-siècle (je n’ai rien oublié des camarguaises (ce sont des bottes en cuir retourné), des disques tombés du camion, des merguez et des mots croisés de  Libération) (je suis dans ces années-là (à l’atelier, j’essaye de coïncider)

l’été revient – il semble (on nous embourbe avec ces affaires de passe – sur un vélo le jeune abruti cintré va en faire la promotion j’imagine) (Lacan a institué un dispositif qui porte ce nom au féminin) (il y a aussi des hôtels qui portent ce nom) – il fait beau il fait doux

c’est une espèce de mantra – demain au Luxembourg, on dira des mots pour le souvenir de Philippe Aigrain (qui le considérait peut y venir : en fin de billet, je repose le signalement de l’AiR Nu) – je soutiens aussi Fariba toujours emprisonnée chez elle et je relaie cette demande :

Cher(e)s ami(e)s de Fariba,
Ces dernières semaines ont été intenses pour la vie politique iranienne avec les élections présidentielles. Malheureusement, rien n’a changé pour Fariba, du moins pour l’instant puisqu’il faut toujours garder espoir. Les négociations sur le nucléaire continuent et vraisemblablement elles n’aboutiront pas avant l’investiture du nouveau président, Ebrahim Raissi. Pour Fariba, c’est une période à la fois pleine d’espoir et difficile à supporter. …
À l’heure de la dispersion estivale, et pour rester présent(e) auprès d’elle, nous vous lançons un appel culinaire: faites-nous parvenir des recettes de cuisine qu’elle pourra faire étant entendu que :
– les plats ou desserts doivent être assez simples et plutôt individuels (vous le savez, Fariba ne peut recevoir personne hormis sa très proche famille qui sera peu présente cet été)
– ne doivent pas impliquer une cuisson au four (Fariba n’en a pas)
– le poisson est rare et pas forcément très bon à Téhéran
– le porc, bien sûr, mais aussi le lapin, le canard, etc. n’y sont pas disponibles, au contraire du veau, de l’agneau, du boeuf, du poulet
– les fruits et les légumes frais ou secs, en revanche, abondent, ainsi que les épices et les herbes (estragon, menthe, coriandre etc.)
– le vinaigre, le vin, les alcools sont prohibés en Iran, et par voie de conséquences les recettes de crêpe Suzette ou autres Coupe Colonel et boeuf bourguignon seraient difficiles à exécuter
Cela dit, Fariba sait adapter les recettes et remplacer du vin par des jus et/ou des épices, et du porc par une autre viande…>
L’idée serait que je lui fasse parvenir une recette par jour.
Si le cœur vous en dit, faites-le moi savoir je vous donnerai les coordonnées (je publierai peut-être la mienne, qui peut savoir)
en dvd : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (Félix Herngren, 2013) rigolo
Radioactive (Marjane Satrapi, 2019) (image légèrement outrée, comme l’interprétation) (mais une narration débridée sympathique)
le communiqué Facebook posté par Anne pour l’AiR Nu :
Bonjour à tous. Demain matin, vendredi 16, au moment de son enterrement, est organisé à Paris un hommage à Philippe Aigrain pour ceux qui ne peuvent pas se rendre dans les Pyrénées. RV place Saint-Sulpice à 10h30 pour un départ Jardin du Luxembourg à 10h45-50.
Vous pouvez apporter un objet qui vous rappelle Philippe et parler de ce qu’il vous évoque, si vous le souhaitez. Nous pourrons également faire quelques lectures.
Vous pouvez également vous prévoir un petit pique-nique personnel si vous avez envie de rester un peu sans qu’on s’éparpille tous au moment de déjeuner.
A demain…

 

 

Share

4 Comments

    Je ne suis pas à Paris vendredi et samedi… je ne pourrai donc venir au cimetière, mais mes pensées iront vers lui, par routes et autoroutes jusqu’au péage final. 🙂

  • vous charge de mes pensées vendredi

    et j’ai ressorti pour mon blog du jour trois photos d’œuvres de Boltanski…

    merci de me rappeler Fariba (même si cela va ajouter à mon minable petit blues de l’instant, ce qui est le moins que je puisse faire)

  • je n’y étais pas non plus (un blues n’est jamais minable)

  • pareil

Laisser un commentaire