Pendant le weekend

1764 Dimanche 11 Avril 2021

 

 

 

soixante-sept et dix mois – les chiffres comptent pour moi – calcul mental – discipline et sport cérébral – échecs mots croisés – j’ai tant aimé le billard – un épisode d’une série médicale (on est tellement heureux de se retrouver en bonne santé après le stress, tsais) (c’est la télé ça – et notamment ses séries – fucking binge beer piz) non mais il pleut

si j’étais moins casanier et un peu plus courageux, j’aurais l’idée de suivre ce chemin (en bleu et gras) tracé par la grâce de l’État

dans le sens des aiguilles d’une montre, commencer par le point marqué par la grande aiguille de sept heures et quart (matin, ou soir) (mon heure de naissance) – il m’est venu l’idée de le faire d’ici – le Blanc-Mesnil puis le Raincy puis Neuilly-sur-Marne – les Passagers du Roissy-Express avait un autre parcours (tellement aimé ce livre) – ici aujourd’hui imposé par un pathétique décret : la frontière, la passer et poser un pied ici, ou un pied là – il y a un décret pour la trentaine aussi

même punition ? j’en ai ma claque – je cède (merci à mon Jacquot pour l’adresse des émissions de l’ami Tatave) – je préfère le cinéma c’est vrai…

j’ai appris il y a peu que le Federico avait reconstitué en studio la via Veneto pour sa douce vie (ça vous a une autre allure en français hein), celle qui tourne (l’avenue, pas la vie – c’est ça, le cinéma, la vie qui tourne) – je me suis souvenu de Vadim (Roger) et de sa complaisance dans le don juanisme – pourquoi pas après tout (mais parce que je n’ai jamais aimé son cinéma, c’est pas plus difficile que ça) ? – j’ai écouté cette émission-là (pour les vieux yeux: « Portrait de Paul Gégauff » (drôle de mec, sale type sûrement ou seulement peut-être – il a fini sa vie tué de trois coups de couteau que lui a portés son amie d’alors…) (son portrait c’est Jean Yanne dans « Que la bête meure ») (tu vois le genre)

j’ai repensé à Françoise Sagan (« comme je suis l’homme élégant/pour conduire je mets les gants/… ») à la gloire d’elle – j’ai fini Oncle Dan – je l’ai déjà dit – un sale goût dans la bouche ? Un petit peu, simplement un petit peu… Je continue, je ne décolère pas (l’homme du studio, les travaux, la peinture ? je suis fatigué si tu savais…) (un peu seulement – j’aime vivre aussi) (largement plus que cette ambiance torve où on nous voudrait inquiet – pas question)

(demain vaxin ?) (fucking lundi ?)

Bon dimanche, surtout.

 

Share

2 Comments

    Paul Gégauff… Claude Chabrol… ils allaient bien ensemble !

    La fontaine de Trévise : oui, « le Federico » aurait pu tourner la scène aussi ailleurs, en France, par exemple (bassin de la Villette), c’est ça, la magie du cinéma ! Mais jeter une pièce dans cette grande vasque italienne, c’est aussi la réalité ! 🙂

  • mon dernier souvenir de Rome et un de mes seuls souvenirs de presque luxe, dix jours au Sofitel et la montée flâneuse le soir de la via Veneto pour retrouver ma chambre, les orchidées et la vue sur les jardins, passé le coude…
    merveilleuse photo (je ne me souviens plus du nom du film où ils se retrouvaient en tant qu’eux mêmes x années (beaucoup de x) après

Laisser un commentaire