Pendant le weekend

1803 19 Mai 2021

 

 

 

 

tout un symbole que cette réouverture dans le même temps que l’épreuve de force faschistoïde, tu ne crois pas?

mais ça ne fait rien non plus – on va retourner voir un peu ce qui se trame au musée – puis on ira se faire voir chez le dentiste – sans le moindre mot (le cœur y est, t’inquiète) (le silence n’est qu’un pathétique refuge : fuck off) (pour le pavé c’est envoyé – il me reste ce crèvecœur pour Farida – l’email est complètement pourri de virus, quelle saleté) (toute manipulation de ce comité de soutien est sujette à léger trouble vu qu’ici fut piraté lors d’une mention d’icelui – c’était en mars 2020, tu te souviens ?  – quelle saloperie quelles épreuves quelle intox…)

accompagné A. au train

au bras le sandwich jambon crudités, la boite d’eau gazeuse, le pain aux raisins offert par M. – sac à dos soleil au ventre, pour ma part, je suis fatigué (mails pros autistes : la déprime, toujours) reposé l’annonce location – m’est venu en aide l’ami apap que je ne peux remercier assez, mais ça viendra, ici cette image dans les bleus (je remets ce bleu couleur d’âme) (je ne parviens pas à poser autre chose pour le moment que des images déjà posées)

un billet en maison[s]témoin quand même – un petit livre devrait venir de l’ami DP – une image de lui en entrée de billet là-bas

en dvd Je suis né d’une cigogne (Tony Gatlif, 1998) tellement enjoué et libre (et Rona Hartner et Romain Duris si proches – les mêmes que dans Gadjo Dilo (du même, 1997) une apparition de Suzanne Flon formidable)

Share

2 Comments

    contente de voir le 19 arrivé ici (pour le reste à part le retour moins contraint je m’en moque un peu – et je cherche comment faire sans QR code sur mon certificat de vaccination et sans smartphone QUE JE NE VEUX AVOIR comment ne pas rester devant toutes les portes… même si cela me fera des économies 🙂
    compassion pour dents

  • @brigitte celerier : une seule dent à traiter (et extraire, ô pauvre !), dieu merci(comme disait ma grand-mère) (que j’aime toujours) Tenez bon contre la bêtise du nino… (et merci de passer)

Laisser un commentaire