Pendant le weekend

1824 Mercredi 9 Juin 2021

 

je me suis dit tiens, je vais tourner le truc

et en effet on lit bien (il faudrait d’ailleurs savoir : petit ou grand ?) – j’ai beaucoup marché à nouveau (visite mais je n’ai pas exactement retenu les termes techniques employés, sinon qu’il fallait s’inscrire à l’agence nationale de santé pour pratiquer ces incursions cosmétiques – ce soir – enfin hier soir – : « je ne vais pas donner suite », alors que le studio a(vait) toutes les qualités – tu y comprends quelque chose toi ? velléitaire ce monde ? Probablement) – beaucoup marché mais peu importe – je suis passé par ici

qui rappelle quelque chose puis encore quelque chose – ce qui me fait me retrouver un peu déçu, c’est de ne pas avoir perçu les diverses géographies indiquées par le camion bleu blanc rouge (mais anglais, semble-t-il) – écœuré plutôt car paparazzo je m’imagine donc (alors que personne ne dit rien – on me voit souvent prendre quelque photo, on se tait – encore qu’un jour un bulgare qui avait l’honneur de figurer dans une des séries de ce blog/lieu/endroit/dispositif m’a demandé « pourquoi toi prendre photo ? » un jeune type maigre au poil court – il y a ici une série bulgare, imagine-toi – c’était rue Clavel, juste après le coude qu’elle fait, je ne l’ai pas calculé mais il roulait à côté de moi (non, il a freiné alors que je prenais l’image) – je lui aurais bien dit d’aller se faire voir quelque part, mais il a embrayé et s’est barré – je ne crois pas avoir posé l’image – je n’aime pas ce genre de conduite) – passé à gauche (sans image de la plaque à Margot, non plus que du restaurant du  même nom que sa rue – on dit éponyme quand on veut faire son snob ou son fier – et trouvé ce truc en vitrine (plus ou moins)

j’y ai reconnu Charles Chaplin plus un cœur bleu (un doux parfum qu’on respire / c’est cœur bleu,peut-être) (le trait blanc figure le soleil frappant sur l’épaule gauche de la chemise bleu clair de l’opérateur) mais ce cœur mène au visage en noir et blanc : est-ce bien Marilyn, à votre sentiment ?  Marilyn Baker ? je ne suis pas certain – le jardin, la visite donc – à la cérémonie, je ne fus point (mais j’ai bien fait – je n’ai pas cette foi : « mettez vous à genoux/ priez et implorez / faite semblant de croire/ et bientôt vous croirez ») – taxées quelque part (je crois chez Françoise Renaud) (peut-être)

assez fleur bleue, hein – je pose des fleurs, pour quoi faire ? joli ? en l’honneur de A. qui passait samedi dernier ? un peu des deux – peut-être pour ne pas penser au reste du monde (où l’immonde le dispute à l’abject) – sale odeur de pourri (entre deux guerres, le Capitole de janvier…) dans ce qu’on entend du genre « je préfère Trump à Chavez » – on sait ce que c’est qu’un salaud normalement : eh bien non (souviens-toi du « plutôt Hitler que le front populaire », souviens-toi) – je préfère regarder ailleurs ? (j’ai demandé à la fleuriste « je peux prendre une photo ? »elle m’a regardé en me disant « bien sûr » comme si la demande elle-même était du plus haut incongru – j’ai eu aussi cette envie tout à l’heure « je peux vous prendre en photo ? », mais pourquoi, pour qui surtout ? un type qui portait un t shirt à inscription, mais laquelle ? j’ai oublié… tant mieux ? ah je ne sais) ici donc l’image – où était-ce (attends un peu : rue Saint-Roch : là (juste à côté de l’hôtel où TNPPI avait été kidnappée par mes jumelles de sœurs) (inqualifiable)

) – ne t’attends pas à payer ici moins de 4 euros la pièce steuplé – voici l’image dédiée à A. à nouveau (et à TNPPI bien sûr)

plus un billet en maison[s]témoin au sujet de l’exposition pour les 150 ans de la commune de l’ami Jean-Marc Paumier

et puis c’est en allant te chercher à la gare ce soir que j’ai écrit les cent mots de l’eau de l’atelier d’été (sans en connaître la consigne sinon 100 et eau – donc suer) (un peu monomaniaque, le vladje)

Share

3 Comments

    donc l’atelier d’été vous participez… vous souhaite à tous tout le bien possible
    moi je me demande si vais pas Tout arrêter

  • @brigitte celerier : en tout cas j’essaye (et j’ai un train d’avance) (à peu près)

  • Comme un feu d’artifice, joli bouquet final ! 🙂

Laisser un commentaire